/news/elections

SONDAGE | Voici les intentions de vote au lancement de la campagne électorale au Québec

Malgré l’avance confortable de la CAQ, la campagne électorale qui débutera officiellement demain pourrait surprendre, à la lumière d’un sondage qui permet de croire à d’intenses batailles régionales sur quatre fronts distincts.

• À lire aussi: Québec 2022: le PQ et le PLQ en arrachent et misent sur des candidatures moins prestigieuses

• À lire aussi: Québec 2022: plus de femmes candidates grâce à QS et à la CAQ

• À lire aussi: Québec 2022: analysez notre radiographie des candidats aux élections

Intentions de vote au provincial
42% des québécois choisieraient la CAQ de Legault.
Si des élections provinciales avaient lieu aujourd’hui, pour quel parti auriez-vous l’intention de voter?
En date du

 

Selon ce tout premier coup de sonde de la campagne électorale, 42% des électeurs québécois reconduiraient François Legault au pouvoir, soit un francophone sur deux.

Toujours chez les francophones, la cheffe libérale, Dominique Anglade, enfonce son parti dans un creux historique qui atteint désormais seulement 7%.

Évolution des intentions de vote
En date du
CAQ
PLQ
QS
PCQ
PQ

«C’est une avance quand même exceptionnelle de 35 points de François Legault chez les francophones», souligne le sondeur Jean-Marc Léger. Mais même si François Legault domine dans les intentions de vote depuis quatre ans, «tout ne va pas si bien pour la CAQ», constate-t-il.

Après plus de deux ans de pandémie, sur de nombreux enjeux incontournables (voir tableau), l’insatisfaction est palpable, du moins par rapport aux attentes qu’avaient les Québécois envers leur gouvernement.

«Sur la majorité des thèmes testés, le gouvernement fait moins bien que les attentes, note M. Léger. Ça, pour moi, c’est une surprise, quand on regarde la force de l’intention de vote. »

Fermeté de la décision
Est-ce que votre choix au provincial est définitif ou il est possible que vous changiez d’idée?
En date du

À l’aube de la campagne électorale, 38 % des électeurs pourraient encore changer d’idée. Les jeux sont donc tout, sauf faits d’avance. «Il va y avoir des surprises», croit le sondeur. 

«L’insatisfaction peut ressortir pendant la campagne électorale, cette élection-là n’est pas terminée», considère-t-il.

Deuxième choix
18% des québécois choisiraient le parti Québecois de Paul Saint-Pierre Plamondon.
Parmi les partis politiques provinciaux suivants, lequel serait votre 2e choix?
En date du
Autre : 35%

Opposition divisée

Si 42% des Québécois appuient la CAQ, il en reste 58% qui votent contre. «Ce n’est pas que la CAQ est si forte: c’est que l’opposition est divisée», précise M. Léger. 

Une majorité de Québécois ne veulent pas laisser «le pouvoir absolu» entre les mains de la CAQ. Une grande question reste donc en suspens d’ici le 3 octobre: «qui sera l’alternative», se demande le sondeur.

Meilleur-e premier-e ministre du Québec
44% des québécois choisieraient François Legault.
Lequel des chefs de partis politiques provinciaux suivants ferait le ou la meilleur-e premier-e ministre du Québec?
En date du
CAQ
François
Legault
PCQ
Eric
Duhaime
QS
Gabriel
Nadeau-Dubois
PLQ
Dominique
Anglade
PQ
Paul Saint-Pierre
Plamondon
NSP / Refus : 20%

Lorsqu’on demande aux électeurs qui ferait le meilleur chef de l’opposition, 30% répondent Gabriel Nadeau-Dubois, de Québec solidaire, une note deux fois plus forte que les chefs du PCQ, du PLQ et du PQ, qui se suivent à 2% d’écart. Pour Gabriel Nadeau-Dubois, «la campagne électorale va avoir beaucoup d’impact», croit Jean-Marc Léger.

Meilleure Opposition à la CAQ
30% des québécois préfèrent Gabriel Nadeau Dubois.
Lequel des chefs d'opposition actuels préférez-vous?
En date du
QS
Gabriel
Nadeau-Dubois
PCQ
Eric
Duhaime
PLQ
Dominique
Anglade
PQ
Paul Saint-Pierre
Plamondon
NSP / Refus : 28%

Quatre fronts

Selon lui, c’est davantage lors de «batailles régionales» sur quatre fronts distincts, plutôt qu’à l’échelle nationale, que la partie se jouera. L’est de Montréal pourrait être un champ de bataille plus favorable pour Québec solidaire. Sur l’île, les libéraux voudront conserver leurs comtés plus francophones.

Dans la grande région de Québec, c’est le PCQ qu’il faudra surveiller, alors que dans l’est de la province, le Parti Québécois tentera de sauver les meubles. Somme toute, 44% des électeurs continuent de croire que parmi les chefs, François Legault ferait encore le meilleur premier ministre.

Satisfaction à l’égard du gouvernement Legault
Êtes-vous très satisfait-e, plutôt satisfait-e, plutôt insatisfait-e ou très insatisfait-e du gouvernement du Québec dirigé par François Legault?
En date du
Satisfait-e
58%
Insatisfait-e
38%
NSP / Refus
4%
Comparez le résultat précédent

À ce chapitre, le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, améliore son sort de cinq points par rapport au mois dernier. Le nouveau joueur est maintenant «aussi populaire que son parti», observe M. Léger.

Sans surprise, c’est chez les conservateurs d’Éric Duhaime que l’insatisfaction envers le gouvernement Legault est la plus marquée. «Les plus hargneux, les plus anti-gouvernement, ce n’est plus la gauche», remarque le sondeur. 

Des forces et des faiblesses 

Avec, pour la première fois, cinq partis sur la ligne de départ, la course qui s’amorce officiellement demain s’annonce des plus intéressantes. Le sondeur Jean-Marc Léger, qui prend le pouls des électeurs chaque mois depuis le début de l’année, nous livre un aperçu des forces et des faiblesses des principaux adversaires.

COALITION AVENIR QUÉBEC

Sa force: «Elle est partout, avec un vote élevé.»

Sa faiblesse: «C’est au niveau des universitaires, où elle chute à 27%.»

PARTI LIBÉRAL DU QUÉBEC

Sa force: «C’est chez les universitaires, où il va chercher 28% des voix, ce qui est quand même intéressant.»

Sa faiblesse: «C’est son vote francophone, qui est à 7%. »

Écoutez l'entrevue avec Christian Bourque à l’émission de Philippe-Vincent Foisy  diffusée chaque jour en direct 6 h 50 h via QUB radio : 

QUÉBEC SOLIDAIRE

Sa force: «C’est les jeunes (36% chez les 18-34 ans). »

Sa faiblesse: «58% (de sa base d’électeurs) peuvent changer d’idée»

PARTI QUÉBÉCOIS

Sa force: «C’est d’être le deuxième choix des électeurs de la CAQ (29%).»

Sa faiblesse: «C’est de faire seulement 5% auprès des jeunes.»

PARTI CONSERVATEUR DU QUÉBEC

Sa force: «La région de Québec (26% PCQ vs 47% CAQ).»

Sa faiblesse: «Il n’est le deuxième choix que de 8% des électeurs.»

 

Comprendre la comorbidité


Vous aimeriez vous aussi répondre à des sondages? Inscrivez-vous à LEO, le panel de Léger : https://bit.ly/3raMw62

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.