/finance/homepage

Monopole de la SAQ: «le système, il est très obsolète»

Le monopole détenu par la SAQ sur les vins et les spiritueux doit être «dépoussiéré», croit un spécialiste des vins. 

• À lire aussi: Duhaime promet de mettre fin au monopole de la SAQ

• À lire aussi: Abolir le monopole de la SAQ: «une promesse qui n’a aucun bon sens»

• À lire aussi: Un résultat net en hausse pour le premier trimestre de la SAQ

«Actuellement, le système il est très obsolète. C’est quand même un vieux système étatique, bureaucratique. C’est très lourd, c’est très compliqué», soutient Marc-André Gagnon, éditeur du site vinquebec.com, en entrevue à LCN. 

Ce dernier constate que le mode de fonctionnement actuel de la SAQ est «compliqué pour les producteurs qui veulent essayer de vendre, rejoindre les consommateurs» et aussi pour «les consommateurs qui veulent essayer d’avoir des vins qu’ils veulent». 

L’éditeur considère que la vente des vins et spiritueux est très règlementée. 

«C’est beaucoup plus règlementé que les produits pharmaceutiques et les armes à feu. C’est quand même quelque chose», dit-il. 

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, fait un constat similaire. C’est pourquoi il a proposé, samedi, de mettre fin au monopole de la SAQ si son parti est élu le 3 octobre prochain. 

Baisse de revenus pour le Québec?

Après cette proposition du PCQ, plusieurs Québécois ont manifesté leur inquiétude de voir une baisse des revenus dans les coffres de l’État. 

M. Gagnon se veut toutefois rassurant. 

«La SAQ va ramasser quand même son argent», affirme-t-il. 

«Les producteurs de vin du Québec actuellement ne paient pas la SAQ s’ils ne vendent pas à la SAQ. Mais à partir du 1er janvier, ils vont devoir payer eux-mêmes la quote-part de la SAQ même s’ils n’utilisent pas la SAQ. Donc le gouvernement va l’avoir pareil son milliard, il n’y a pas à avoir de crainte de ce côté-là», ajoute l’éditeur. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.