/news/elections

PSPP promet des milliards en transport en commun pour les municipalités

Le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre-Plamondon, promet des milliards aux municipalités de 40 000 habitants et plus afin qu'elles réalisent des projets de transport collectif. Il ouvre aussi la porte au pacte vert de 2G$ réclamé par les villes.  

• À lire aussi: Face-à-Face 2022: Legault sur la défensive, les attaques de Duhaime et GND font mouche

• À lire aussi: Les actifs totaux de Paul St-Pierre-Plamondon estimés à 1,1 M$

Devant les élus des villes rassemblées au sommet électoral de l’Union des municipalités du Québec, M. St-Pierre-Plamondon s’engage à donner de nouveaux budgets auprès des 30 villes du Québec ayant plus de 40 000 habitants pour réaliser des projets structurants.  

Il s’agit d’investissements de 300 M$ à 1 G$ pour chacune de ces villes, selon l’évaluation du PQ. Ce programme exclurait les projets déjà prévus à Québec et de Montréal. Selon le cadre financier du PQ, il s’agit d’un engagement de 30 G$ sur 10 ans, confirme le chef qui souhaite double l’offre de transport en commun au Québec.  

Sur mesure

Ce sera aux villes de choisir le moyen, indique le chef du PQ, soutenant qu’il faut améliorer la mobilité dans les villes, et entre les villes, pour que le Québec puisse atteindre ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre.  

Comme la cheffe libérale Dominique Anglade, PSPP souhaite plus de sur mesure et la fin du mur à mur.  

«Chaque ville va pouvoir innover», selon leur besoin, plaide-t-il, s’adressant directement aux élus municipaux. «Ce sera vos projets.» 

Pour le transport entre les régions, PSPP ne compte pas intervenir dans le marché. 

«Je ne pense pas que ce soit au gouvernement de décider tout», a-t-il mentionné, souhaitant ainsi se distinguer de Québec solidaire qui promet de nationaliser le transport interrégional.  

Pacte vert

«Permettez-moi d’aller à l’essentiel. Il y a une crise climatique et elle est réelle», a affirmé le chef péquiste, indiquant qu’il «faut être à la hauteur de la crise.» 

Les mairesses et les maires ont demandé un «Pacte vert» de 2 G$ et «ils se sont fait refermer la porte» par le gouvernement de la CAQ. 

«Moi, je rouvre la porte, dit-il. Il y a de l’espace pour ce 2 G$.» 

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.