/news/coronavirus

Fin de l’ensemble des mesures aux frontières et dans les transports

Le port du masque et la preuve de vaccination ne seront plus obligatoires pour voyager au Canada en avion ou en train dès samedi, date à laquelle toutes les mesures sanitaires aux frontières et dans les transports seront levées.

• À lire aussi: Fin des mesures pour les voyageurs? Ottawa fera le point lundi

• À lire aussi: Gestion de la COVID-19: le Canada a mieux fait que les autres, conclut une étude

Les voyageurs n’auront plus à montrer leur statut vaccinal à leur arrivée ou au départ. Entrer ces informations à travers l’application ArriveCAN deviendra donc optionnel. L’application permettra aussi aux voyageurs qui le souhaitent de remplir leur déclaration de douanes à l’avance.

Les tests aléatoires obligatoires à l’arrivée passeront eux aussi à la trappe samedi et il ne sera plus exigé de passer un test de dépistage avant le départ.

Écoutez l'entrevue avec Moscou Côté, président de l’Association des agents de voyage du Québec, à l’émission de Yasmine Abdelfadel diffusée chaque jour en direct via QUB radio: 

Ces importants changements s’expliquent par le fait que «les importations de cas de COVID et de ses variants n'influencent plus significativement l'évolution de la pandémie au Canada», a déclaré le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos.

Dès le samedi 1er octobre, tous les voyageurs, peu importe leur citoyenneté, n’auront plus à :

- Entrer des renseignements liés à la santé publique dans l’application ou le site Web ArriveCAN;

- Fournir une preuve de vaccination

- Subir un test de dépistage avant ou à l’arrivée;

- Se mettre en quarantaine ou à s’isoler en raison de la COVID-19

- Surveiller ou à signaler les signes ou les symptômes de COVID-19 qu’ils pourraient présenter à leur arrivée au Canada

- Porter le masque dans les avions et les trains 

Soulagement

La nouvelle a été accueillie avec «soulagement» par l’Alliance de l’industrie touristique du Québec.

«Depuis des mois, notre réseau fait une pression sur le gouvernement fédéral pour l'abolition des mesures», a déclaré l’organisation, soulignant que les restrictions avaient un «impact considérable» sur l’industrie.

Le secteur de l’aviation, très éprouvé tout au long de la pandémie, s’est aussi réjoui.

«Cette décision aidera également notre industrie à se remettre sur la bonne voie pour devenir compétitive à l'échelle mondiale», a dit la présidente du Conseil des aéroports du Canada (CAC), Monette Pashe.

Mise en garde

Le port du masque à bord des transports demeure néanmoins «fortement recommandé», a dit le ministre Duclos, puisque le virus continue de circuler et de donner du fil à retordre aux soignants.

Le premier ministre Justin Trudeau a d’ailleurs invité «ceux qui croient que la pandémie est terminée» à visiter un hôpital pour constater «l’impact des gens qui souffrent de la COVID-19» sur le système.

Près de 10 % des hospitalisations sont liées à des cas de COVID-19, a souligné le ministre Duclos.

Dans ce contexte, «le gouvernement du Canada maintiendra la capacité de rétablir certaines mesures frontalières, au cas où elles seraient nécessaires à l'avenir pour protéger les Canadiens contre de nouveaux variants préoccupants de la COVID-19 ou d'autres menaces émergentes pour la santé publique», a-t-il prévenu.

Mais, pour ne pas en arriver là, «l’accent doit être sur la vaccination à jour, a ajouté M. Duclos. C’est la méthode qui va nous permettre de passer à travers les prochains mois critiques, c’est là qu’il faut investir nos énergies».

Au Québec, le port du masque demeure obligatoire dans les hôpitaux, les CHSLD, les CLSC et toute clinique médicale où exerce un médecin, une infirmière ou une infirmière-auxiliaire, ceci vaut aussi pour les cabinets de médecine dentaire.

Les États-Unis continuent d’exiger une preuve de vaccination complète aux voyageurs étrangers. Ceux qui arrivent par avion doivent la présenter avant l’embarquement, tandis que ceux qui arrivent par la route ou par bateau doivent la présenter au point d’entrée.

Les pays de l’Union européenne, comme la France, l’Espagne ou l’Italie, ont tous levé les restrictions liées à la COVID-19. Les voyageurs qui y arrivent n’ont donc pas à fournir une preuve de vaccination, de rétablissement après la COVID-19 ou de résultats de tests négatifs.

La COVID en chiffres

En date du 25 septembre au Québec

- 17 nouveaux cas, pour un total de 1 196 758 personnes infectées ;

- 2 nouveaux décès, pour un total de 16 745 décès, soit ;

- 1 décès survenu dans les 24 dernières heures,

- 1 décès survenu il y a entre deux et sept jours,

- 3 345 travailleurs de la santé absents pour des raisons liées à la COVID (retrait préventif, isolement, en attente de résultats, etc.) ;

- 9 159 doses administrées s’ajoutent, pour un total de 21 178 336 doses administrées.

Source : gouvernement du Québec

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.