/finance/homepage

Huit Canadiens sur dix craignent une récession

Canadian currency notes with perse Saving Concept

stockyme - stock.adobe.com

Une grande majorité de Canadiens (81 %) craignent une récession d’ici la fin de l’année et les trois quarts s’inquiètent de plus en plus de l’inflation, selon une étude de la Banque de Montréal (BMO).

• À lire aussi: La cheffe de l'OMC prédit une «récession mondiale»

Les résultats de l'Indice de BMO sur l'amélioration des finances de ce trimestre, publiés mercredi, révèlent que plus de trois quarts des Canadiens estiment que leur situation financière est menacée par l'augmentation des factures d'épicerie et du prix de l'essence.

Les jeunes moins inquiets

Les Canadiens plus âgés sont plus inquiets que les jeunes générations: parmi les sondés âgés entre 45 et 64 ans, 79 % ont déclaré que leurs préoccupations concernant l'inflation ont augmenté au cours des trois derniers mois, contre 73 % pour les personnes âgées de 25 à 34 ans, et 66 % des personnes âgées de 18 à 24 ans.

Pour contrer l’augmentation du coût de la vie, 77 % des Canadiens interrogés ont déclaré qu'ils modifiaient leur mode de vie, notamment en retardant les gros achats (pour 34 % d’entre eux), en remboursant leurs dettes (30 %) et en réduisant leurs dépenses de vacances (27 %).

Près de trois Canadiens sur quatre (72 %) estiment toutefois avoir suffisamment d'économies pour faire face à une urgence, ce qui représente une amélioration par rapport à l'année dernière (68 %).

«Les craintes d'une récession pourraient se concrétiser, les ménages canadiens doivent donc se préparer, surtout si les taux d'intérêt continuent d'augmenter, pour maîtriser l'inflation», a déclaré Sal Guatieri, économiste principal chez BMO.

«Il est important, maintenant plus que jamais, d'examiner ses finances, d'établir un budget et de gérer activement sa trésorerie pour éviter les dépenses imprévues», a pour sa part affirmé Gayle Ramsay, chef aux Services bancaires courants chez BMO.

Pour protéger le pouvoir d’achat, l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) prône quant à lui une augmentation des salaires au niveau de l’inflation, assurant que c’est la mesure la plus efficace pour contrer les problèmes causés par l’augmentation générale des prix.

L’inflation pèse déjà depuis plusieurs mois sur les épaules des Canadiens: près de 24 % d’entre eux disent réduire la quantité d'aliments qu'ils achètent, selon un sondage du Laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire de l’Université Dalhousie.

Le sondage de BMO a été mené auprès de 3404 adultes au Canada entre le 27 juillet et le 29 août 2022.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.