/news/travel

Hausse de la demande dans les agences de voyages

Les impacts de la fin des mesures sanitaires pour les voyageurs, annoncée le 26 septembre dernier par Ottawa, se font déjà sentir dans les agences de voyages.

• À lire aussi: Fin de l’ensemble des mesures aux frontières et dans les transports

Depuis le 1er octobre, les voyageurs n’ont plus à entrer des renseignements dans l’application ou le site Web ArriveCAN à leur arrivée au Canada ni à fournir une preuve de vaccination. C’est aussi la fin du port du masque dans les avions et des tests de dépistage aléatoires.

France Anctil constate une hausse du nombre d’appels dans son agence de voyages depuis cette annonce.

«C’est sûr qu’on a vu plus de demandes, parce que c’était une embuche, toute embuche en moins fait en sorte que le voyageur veut plus voyager», explique la propriétaire de Club Voyages Alfa, à Québec.

Ces allégements représentent donc une excellente nouvelle pour l’industrie du voyage, qui a été durement touchée par la pandémie.

«Ça nous permet d’ouvrir l’horizon, de penser que le futur va être meilleur, parce que les deux dernières années et demi ont été très difficiles pour les voyageurs, très difficiles pour les agents de voyage», mentionne Mme Anctil.

Les destinations soleil demeurent parmi les préférées des Québécois. La République dominicaine et le Mexique ont particulièrement la cote en ce moment, notamment en raison de leurs exigences quasi inexistantes. 

Car la levée des mesures au Canada ne signifie pas que la situation est la même partout. Il est donc très important pour les voyageurs de se renseigner sur les mesures à respecter dans leur pays de destination.

«Les exigences de maintenant peuvent être différentes de celles au moment de voyager, donc il faut valider maintenant et il faut valider aussi avant de partir» rappelle Mme Anctil.

Une ombre plane toujours au tableau des agences de voyages cependant: la pénurie de main-d’œuvre. De nombreux travailleurs ont quitté le domaine en raison de la COVID-19. 

«Les niveaux d’avant la pandémie, ça va être dans quelques temps qu’on va pouvoir retrouver ça.»

Des voyageurs heureux

La fin des mesures pour les voyageurs est aussi vue d’un bon œil par l’agent de bord Christian Boutet, qui s’apprête lui-même à partir pour un séjour à Paris.

«J’imagine que pour tous les voyageurs ça va être un soulagement. C’est un trouble de moins quand on revient, ou même quand on part», dit-il.

Selon lui, la fin du port du masque représente un poids de moins sur les épaules du personnel à bord des avions.

«On était beaucoup sollicités (...) du fait qu’on avait à faire la police un peu», souligne-t-il.

M. Boutet n’est pas le seul à se réjouir de la situation. Même s’il a réservé son départ depuis le mois d’août, Ghislain Martin est heureux de voir que voyager sera dorénavant plus facile. Surtout que la pandémie l’a forcé à faire une croix sur les voyages pendant de longs mois.

«Au mois de décembre l’an passé on est repartis, ça faisait deux ans qu’on n’était pas partis.»

Pour ceux qui craignent une hausse des tarifs en raison de la plus forte demande et de l’inflation, Mme Anctil a un dernier conseil : «Plus on réserve tôt, meilleurs sont les prix».

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse nouvelles.quebec@tva.ca ou appelez-nous directement au 418-688-2030.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.