/regional/montreal/monteregie

Abattage des cerfs de Longueuil : La SPCA confirme qu’elle fera appel

Joël Lemay / Agence QMI

La SPCA de Montréal a confirmé, mercredi soir, qu’elle fera appel du jugement de la Cour supérieure qui permet à la Ville de Longueuil de procéder à l’abattage de dizaines de chevreuils au parc Michel-Chartrand.

• À lire aussi: Longueuil pourra aller de l’avant avec l’abattage des cerfs

• À lire aussi: Longueuil devra attendre pour l’abattage des cerfs

La Cour supérieure du Québec a refusé, mardi, d’approuver une ordonnance de sauvegarde qui aurait forcé la Ville à reporter son projet d’abattage des cerfs au minimum jusqu’en décembre, lors d’une étude sur le fond du dossier devant la cour.

«Malgré ce premier revers essuyé devant la Cour supérieure, la SPCA de Montréal n’est pas prête à baisser les bras dans ce dossier», a fait valoir la directrice générale par intérim de l'organisme, Sophie Gaillard, par communiqué.

Dans son jugement, le juge Andres C. Garin a reconnu que le droit québécois reconnaît aux animaux le statut d’«êtres sensibles» et que leur mise à mort représenterait un «préjudice irréparable».

Le juge Garon a néanmoins conclu que les inconvénients d’une suspension de l’abattage de cerfs seraient plus grands pour la Ville de Longueuil, qui cherche à protéger l’équilibre écologique du parc Michel-Chartrand, que les inconvénients subis par des défenseurs des droits des animaux.

La SPCA estime que le juge a fait des «erreurs dans son analyse», d’où sa demande d’appel du jugement.

«Le cas des cerfs du parc Michel-Chartrand étant emblématique d’un enjeu qui prend de plus en plus d’ampleur au Québec, notre intervention vise à élargir le débat et déclencher une vraie réflexion au sujet de la gestion responsable et éthique des animaux de la faune dans nos communautés», a plaidé Mme Gaillard.

L’avocate Anne-France Goldwater, qui représente l’organisme Sauvetage Animal Rescue, avait aussi indiqué à TVA Nouvelles mardi qu’elle comptait faire appel.

La Ville de Longueuil, de son côté, a fait savoir qu’elle comptait aller de l’avant avec son plan d’abattage, dont les modalités doivent être clarifiées prochainement.

Plus d’une centaine de cerfs se trouvent dans le parc Michel-Chartrand, alors qu’il a la capacité d’en accueillir seulement une quinzaine selon la Ville.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.