/finance/homepage

Les profits des épiceries seront scrutés par Ottawa

Le Parlement va se pencher sur les profits qu’ont enregistrés les épiceries canadiennes ces derniers mois, en pleine crise inflationniste dans le domaine de l’alimentation.

• À lire aussi: 10 produits dont le prix a explosé à l'épicerie depuis la pandémie

• À lire aussi: Combat des circulaires: les meilleurs rabais de la semaine sont chez...

• À lire aussi: Fini les sacs en plastique dans les épiceries

Le Comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire a adopté à l’unanimité, mercredi, une motion du néodémocrate Alistair MacGregor réclamant une étude sur la question.

La motion prévoit que le comité lance une enquête sur «le coût de l’épicerie qui augmente alors que les épiceries font des profits records», a exprimé le député.

«Nous sommes dans une période où nous observons des profits excessifs dans le secteur corporatif, tandis que nous sommes dans une période d’inflation historiquement élevée. Nous savons tous, autour de cette table, que la nourriture est un bien essentiel. [...] Ça force les familles canadiennes à faire des choix extrêmement difficiles», a exprimé M. MacGregor pour justifier le déclenchement de cette étude.

Lors de son enquête, le comité examinera nous seulement les profits réalisés par les grandes chaînes nationales de supermarchés, mais aussi par leurs dirigeants. Les salaires de ces derniers seront aussi comparés à ceux de leurs employés.

La propension des supermarchés à utiliser leur grand pouvoir d’achat pour demander aux producteurs de réduire leurs prix sera aussi examinée.

De représentants de toute l’industrie de la distribution alimentaire, des producteurs agricoles aux dirigeants des chaînes d’épiceries, en passant par les transformateurs, seront convoqués à titre de témoin par le comité.

Selon Statistique Canada, le taux d’inflation à l’épicerie a atteint 10,8 % en août dernier sur une période d’un an, un taux qui dépasse de loin l’inflation générale, établie à 7,6 %.

Or, ce bond effréné du coût des aliments sourit aux grandes chaînes, qui en profitent pour faire bondir leurs profits.

Ainsi, Empire Company, qui détient notamment Sobeys, Safeway et IGA, a vu ses profits nets s’envoler de 27 % entre 2020 et 2022. Loblaw, qui possède entre autres Provigo, Maxi, Loblaws et Real Canadian Superstore, a pour sa part augmenté son profit net de 17,2 % entre 2021 et 2022, contre 7,8 % pour Métro lors de la même période, a énuméré Alistair MacGregor devant le comité.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.