/finance/homepage

La saison des marchés publics prend fin

L’arrivée des températures plus fraîches signifie aussi la fin de certaines activités estivales comme la saison des marchés publics. À Compton, en Estrie, les gens sont au rendez-vous pour la 16e édition du Marché des Récoltes qui clôturait lundi la Virée gourmande des Comptonales, mais aussi la saison des marchés publics.

Le beau temps était au rendez-vous et l'événement fut une réussite. Vingt-cinq producteurs sont présents lundi, offrant une diversité de produits tels que du vin, des épices, du sirop d’érable et de la viande.

La journée de clôture de la saison en est une importante pour les petites entreprises locales. « C’est le moment de se faire connaître et de parler de notre histoire, mais aussi de se préparer et de faire des réserves pour l’hiver qui souvent est plus difficile », explique le copropriétaire de la Boulangerie Ô Terroir.

Avec l’inflation, les derniers mois n’ont pas été de tout repos pour les producteurs et comme il y a moins de touristes l’hiver, les ventes sont souvent moindres. Des journées comme celle de lundi sont d’autant plus importantes pour la préservation des petites entreprises locales.

Une dernière journée pour tout le monde, mais une première pour plusieurs

Plusieurs profitaient même de cette dernière journée de la saison des marchés publics pour vivre le baptême de leur entreprise dans ce genre de formule. «C’est fantastique, on adore l’expérience. Ça ouvre des horizons pour des gens et pour nous aussi», raconte Manon Poulin, copropriétaire de la ferme Mallain, démarrée en juillet dernier. Elle présentait ses produits de lapin pour la première fois dans un marché public.

«On essaie d’avoir une variété de produits et on essaie aussi d’aider les entreprises qui démarrent. C’est quelque chose qui nous tient à cœur pour le développement de la région», détaille Julie Mayrand, directrice des Comptonales.

Un baptême des plus réussis pour les producteurs qui ont déjà de nouveaux clients satisfaits. Certains ont même roulé plusieurs heures pour venir goûter les produits de l'Estrie. «Je suis parti de Québec. [...] Je suis un gourmand de nature alors ça ne me dérange pas de faire du millage», lance, ricaneur, un visiteur.

Tous repartaient le sourire aux lèvres, le ventre plein et les mains remplies de nouvelles découvertes dans une ambiance des plus festives pour toute la famille.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.