/news/world/guerre-en-ukraine

Centrale de Zaporijjia: Poutine se dit «ouvert à un dialogue» avec l'AIEA

Le président russe Vladimir Poutine s'est déclaré mardi «ouvert à un dialogue» avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur la centrale nucléaire de Zaporijjia, située dans le sud de l'Ukraine et contrôlée militairement par la Russie depuis mars.

• À lire aussi: Zelensky annonce la candidature d’Odessa au patrimoine mondial de l’UNESCO

• À lire aussi: Nouvelles frappes russes contre l’Ukraine avant un G7 d’urgence

• À lire aussi: Les frappes russes «pourraient avoir violé» le droit de la guerre, selon l'ONU

«Nous allons volontiers parler de toutes les questions d'intérêt mutuel ou qui suscitent peut-être une préoccupation, par exemple, ce qui concerne la situation autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia», a déclaré M. Poutine, en recevant le chef de l'AIEA Rafael Grossi à Saint-Pétersbourg (nord-ouest).

«En tout cas, nous sommes ouverts à ce dialogue», a-t-il souligné.

À l'issue de cette «importante conversation», M. Grossi a réitéré son appel à mettre en place «une zone de protection».

Dans cette perspective, il a prévu de rencontrer de nouveau dans les prochains jours le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

«Nous ne pouvons plus perdre de temps. Les enjeux sont élevés. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour prévenir un accident nucléaire» qui affecterait l'Ukraine et au-delà, a-t-il déclaré dans un communiqué de l'AIEA.

La situation «est de plus en plus dangereuse, précaire et difficile, avec des attaques militaires fréquentes qui menacent la sécurité nucléaire», a-t-il ajouté.

La semaine dernière, la Russie s'était formellement approprié la centrale de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, une décision condamnée par l'Ukraine.

Depuis plusieurs mois, Moscou et Kyïv s'accusent mutuellement de bombardements sur le site, sous contrôle russe, mais situé non loin de la ligne de front.

La Russie occupe militairement le territoire de la centrale et Vladimir Poutine en a revendiqué l'annexion, tout comme celle de quatre régions ukrainiennes.

L'AIEA, qui a des observateurs sur place depuis début septembre, a rejeté cette appropriation, qualifiant le site d'ukrainien.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.