/news/politics

Propos islamophobes de deux candidats: le PQ recevra près de 100 000$ pour les votes amassés

GEN-Colloque de Force Jeunesse des chefs des cinq partis au HEC à Montréal.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

S’il compte tenir sa parole, le Parti Québécois de Paul St-Pierre Plamondon devra faire don de plus de 100 000 $ durant le prochain mandat en raison des votes amassés par ses deux candidats islamophobes exclus de la formation à quelques jours du scrutin. 

• À lire aussi: PSPP exclut deux candidats de son parti

• À lire aussi: Paul St-Pierre Plamondon suspend son candidat antimusulman

Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) confirme que les votes reçus par le candidat dans Rousseau, Pierre Vanier, et celle dans L’Assomption, Catherine Prévost, permettront au PQ de recevoir une allocation d’environ 25 000 $ dès cette année. 

La somme se renouvellera annuellement jusqu’au terme du mandat et sera ajustée selon l’indice des prix à la consommation.  

Pour la prochaine année, le DGEQ estime que chaque vote rapportera 2,62$ aux partis politiques.  

«Si on fait le calcul de la part de l’allocation relative aux deux candidats, on arrive à 24 500 $», signale le porte-parole du DGEQ, Julie St-Arnaud Drolet, ajoutant que ce montant sera cependant indexé dès le 1er janvier 2023. Le PQ percevra alors plus de 100 000$ sur quatre ans pour ces deux candidats désavoués.   

Exclus du parti

À trois jours du scrutin, notre Bureau parlementaire avait dévoilé des publications Facebook des deux candidats, faites entre 2015 et 2016, dans lesquelles ils tenaient de nombreux propos islamophobes et réducteurs pour les femmes portant le voile.  

Le chef Paul St-Pierre Plamondon avait décidé de les exclure du parti, mais sans toutefois leur demander de retirer leur candidature.  

«Ils m’ont demandé d’être jugés sur l’ensemble et non pas [sur] des publications de 2015 seulement. Et, j’ai accepté cette demande-là», avait indiqué le chef péquiste. 

Ainsi, le nom des candidats n’a pas été rayé des bulletins de vote et le nom du PQ y était toujours associé.  

Le chef péquiste avait assuré qu’il trouverait un moyen de redistribuer les allocations que le parti recevrait. Idem pour le pourcentage de voix inscrit au suffrage universel. 

Le PQ a obtenu 14,61% des voix. En retirant les bulletins reçus par Pierre Vanier et Catherine Provost, la formation devrait avoir en réalité 14,38% des votes.  

Photo courtoisie

Dépenses du parti

Dans Rousseau, Pierre Vanier a obtenu plus de 15 % des voix dans la circonscription de Rousseau, ce qui permet à la formation de réclamer un remboursement des dépenses électorales.  

Les sommes dépensées dans la circonscription de Rousseau seront ajoutées au bilan du PQ, qui recevra ensuite un remboursement jusqu’à la hauteur de 50%.  

Pour le moment, le montant est inconnu, mais il sera dévoilé prochainement dans le rapport des dépenses électorales qui sera déposé par la formation souverainiste.  

Ainsi, «le parti ne pourrait pas exclure les dépenses faites pour les deux candidats : il se doit de déclarer l’ensemble de ses dépenses électorales en vertu de la Loi électorale», a confirmé Mme St-Arnaud Drolet.