/news/world/guerre-en-ukraine

Une frappe ukrainienne fait exploser un dépôt de munitions dans la région russe de Belgorod

Une frappe ukrainienne dans la région de Belgorod en Russie, frontalière de l'Ukraine, a fait exploser un dépôt de munitions, a annoncé jeudi le gouverneur régional, Viatcheslav Gladkov.

«À la suite d'une frappe des forces armées ukrainiennes, un dépôt de munitions a explosé dans un village de la région de Belgorod», a indiqué M. Gladkov sur Telegram, précisant toutefois que «selon des données préliminaires, il n'y a pas de victimes ni de blessés».

Les autorités russes avaient accusé plus tôt jeudi l'Ukraine d'avoir bombardé un immeuble résidentiel à Belgorod, une ville importante rarement touchée par des tirs et située dans une région frontalière de l'Ukraine.

«Les forces armées ukrainiennes ont bombardé Belgorod. La défense antiaérienne a été activée. Il y a des destructions dans un immeuble résidentiel», avait indiqué sur Telegram M. Gladkov.

Selon lui, il n'y a pas eu de victimes et les dégâts ne sont pas «critiques» pour l'immeuble. Une partie non explosée d'un projectile est aussi tombée sur le terrain de sport d'un lycée de la ville.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux ont montré le dernier étage de cet immeuble résidentiel d'une quinzaine d'étages éventré. Une vidéo montre l'impact, dans un panache de fumée noire.

«Au début, il y a eu de fortes explosions, mais nous y sommes déjà habitués... puis l'immeuble a tremblé très fort et il y a eu une explosion. Il faisait noir à cause de la poussière», a témoigné à la télévision locale une habitante, Ioulia Mezinova.

M. Gladkov a également accusé Kiev d'avoir tiré sur le village russe de Krasnoïé, situé à la frontière avec l'Ukraine. «Il y a des destructions sur le terrain de l'école», a-t-il indiqué, en publiant la photo d'un cratère avec un débris d'obus.

Dans la région russe de Koursk, autre zone frontalière de l'Ukraine, deux villages se sont retrouvés sans courant jeudi après des bombardements ukrainiens qui ont endommagé une station électrique, a annoncé sur Telegram le gouverneur Roman Starovoït.

Si la région de Belgorod a été régulièrement visée par des tirs en provenance de l'Ukraine, en particulier depuis le printemps, la ville de Belgorod, capitale régionale, n'a été jusqu'à présent que rarement ciblée depuis le début du conflit.

Mardi, M. Gladkov avait rapporté que 2.000 habitants étaient privés de courant après une frappe ukrainienne sur un poste électrique de la ville de Chebekino, également dans la région de Belgorod. Lundi, une femme de 74 ans avait été tuée et d'autres personnes blessées dans un autre bombardement sur cette localité.

La Russie a rapporté la semaine dernière une «augmentation considérable» des tirs ukrainiens visant des territoires russes frontaliers de l'Ukraine. Selon Moscou, ces frappes ont touché des immeubles résidentiels, des centrales électriques, des bâtiments administratifs et des postes de contrôle frontaliers.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.