/finance/homepage

Olymel supprime 177 postes-cadres

Quebec

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE

L’entreprise québécoise Olymel a annoncé mardi matin sa décision de supprimer 177 postes-cadres.

• À lire aussi: Pénurie de main-d’œuvre: les éleveurs de porcs demandent à Québec et Ottawa d’agir

De ce nombre, 120 postes «étaient devenus vacants au cours des derniers mois», a précisé l’entreprise par communiqué mardi, alors que 57 personnes encore en fonction sont touchées par ces suppressions de postes.

Les 57 employés affectés ont été informés de cette décision lundi et ont tous reçu un avis de licenciement. Il s’agit surtout de postes qui touchent des fonctions administratives, principalement au Québec.

«Les impacts de la pandémie de COVID-19 et d'une pénurie de main-d'œuvre historique pour nos établissements, les bouleversements des marchés et de la chaîne d'approvisionnement, l'inflation dans le prix des matières premières, ainsi qu'une conjoncture économique mondiale incertaine, sont tous des facteurs qui militent en faveur d'une plus grande optimisation des modèles d'affaires des entreprises. Olymel n'y échappe pas. Après analyse approfondie, la décision difficile de réduire de manière importante notre contingent de personnel cadre répond à cette exigence d'adaptation à des conditions de marché imprévisibles et à la nécessité de placer l'entreprise dans une meilleure position pour aborder l'avenir», a déclaré le président-directeur général d'Olymel, Yanick Gervais.

Le chef de file canadien du secteur de la production, de la transformation et de la distribution des viandes de porc et de volaille estime que cette décision «contribuera à éliminer le double emploi et permettra de réaliser des économies et des gains d'efficience».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.