/finance/homepage

L’inflation ralentit de nouveau et passe à 6,9 % au Canada

Le taux d’inflation s’est établi à 6,9 % d'une année à l'autre en septembre, en légère baisse par rapport à la hausse de 7 % enregistrée en août. Il s'agit du troisième ralentissement consécutif de la croissance des prix d'une année à l'autre, selon les dernières données de Statistique Canada publiées mercredi.

• À lire aussi: L’inflation permettrait aux entreprises faire des profits

• À lire aussi: En Allemagne, des épiceries refusent de vendre des produits trop chers

• À lire aussi: Moins de dépenses prévues pour les Fêtes cette année

Selon Statistique Canada, ce ralentissement est principalement attribuable à la baisse des prix de l'essence qui ont reculé en septembre comparativement à août. 

Sans les aliments et l'énergie, l'Indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 5,4 % d'une année à l'autre en septembre, après une hausse de 5,3 % en août.

«Cette décélération est plus lente que ce à quoi s’attendaient la plupart des économistes, et s’explique par une nouvelle accélération des coûts du logement et une autre augmentation démesurée des prix des aliments. Le pourcentage d’articles du panier de l’IPC dont la hausse sur un an est supérieure à 5 % a de nouveau augmenté ce mois-ci, soit un peu moins de 65 % - ce qui souligne l’ampleur de l’inflation dans l’économie canadienne», ont commenté Royce Mendes, directeur général et chef de la stratégie macroéconomique chez Desjardins et Tiago Figueiredo, associé - stratégie macroéconomique.

Les aliments toujours plus chers

Les données de Statistique Canada montrent que les consommateurs ont dû débourser davantage pour remplir leur panier d’épicerie. 

En septembre, les prix des aliments achetés en magasins ont augmenté de 11,4 %. Il s’agit de «la hausse d'une année à l'autre la plus marquée depuis août 1981», a souligné l’agence fédérale.

D'une année à l'autre, les Canadiens ont payé plus, entre autres, pour la viande (+7,6 %), les produits laitiers (+9,7 %), les produits de boulangerie (+14,8 %) et les légumes frais (+11,8 %).

Le prix de l’essence a diminué

D'une année à l'autre, les Canadiens ont payé 13,2 % de plus pour de l’essence en septembre, après avoir déboursé 22,1 % de plus en août. 

Les consommateurs ont ainsi déboursé 7,4 % de moins pour l’essence en septembre comparativement au mois précédent. 

Il s’agit d’une troisième baisse consécutive d’un mois à l’autre, selon Statistique Canada.

Au Québec, l’IPC s’est accru de 6,5 % d’une année à l’autre en septembre. 

Sur une base mensuelle, il a légèrement diminué entre août et septembre (-0,2 %).

Ce sont les habitants de l’Île-du-Prince-Édouard qui doivent composer avec le pire taux d’inflation au pays, qui a atteint 8,4 % sur un an, suivi du Manitoba (8,1 %), de la Colombie-Britannique (7,7 %), Yellowknife (7,7 %) et de la Nouvelle-Écosse (7,3 %).

«Certains signes encourageants laissent croire que l’inflation fondamentale pourrait être en train de s’atténuer», ont ajouté les deux économistes, qui estiment que la Banque du Canada va relever son taux directeur d’au moins 75 points de base la semaine prochaine.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.