/news/elections

Une forte représentation de Québec et Lévis au Conseil des ministres

Avec cinq ministres d’importance, la grande région de Québec pourra compter sur une forte représentation au sein du nouveau Conseil des ministres. Ironiquement, Geneviève Guilbault, dans son nouveau rôle de ministre des Transports, n’aura jamais été autant au cœur des dossiers de la Capitale-Nationale, une responsabilité régionale dont hérite son collègue Jonatan Julien. Sur la Rive-Sud, deux nouveaux venus à la CAQ, Martine Biron et Bernard Drainville, se voient aussi confier des responsabilités d’envergure. 

• À lire aussi: «On s'attend à ce que le fédéral soit au rendez-vous» pour le troisième lien

• À lire aussi: Duhaime espère recruter des caquistes déçus de ne pas être ministres

• À lire aussi: Voici les 30 ministres du nouveau cabinet de François Legault

Guilbault aux Transports

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

Reconduite dans ses fonctions de vice-première ministre, Geneviève Guilbault prend le volant du plus important donneur d’ouvrage du gouvernement.

Interrogée à savoir si la responsabilité de la Capitale-Nationale allait lui manquer, la députée de Louis-Hébert a esquivé la question en affichant un grand sourire.

  • Écoutez la rencontre Yasmine Abdelfadel et Marc-André Leclerc diffusée chaque jour en direct 6 h via QUB radio :

Même le maire de Québec, Bruno Marchand, ne s’était pas gêné pour critiquer son leadership au cours du précédent mandat de la CAQ.

En revanche, à titre de ministre des Transports, elle aura les deux mains dans plusieurs dossiers majeurs qui concernent directement la Ville de Québec, à commencer par le 3e lien, qui représente un important «défi de communication», a-t-elle reconnu.

«Ce sera mon dossier, dans mon ministère», a souligné Mme Guilbault. À son titre s’ajoute aussi la responsabilité de la Mobilité durable, un ajout qui n’est «pas anodin», a-t-elle observé.

«Rappelons-nous que Mme Guilbault a longtemps refusé d’appuyer le projet de tramway à Québec», s’est inquiété Gabriel Nadeau-Dubois, de Québec solidaire, en critiquant sa nomination aux Transports. 

Julien à la Capitale-Nationale

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

Le député de Charlesbourg Jonatan Julien, qui cède le dossier des Ressources naturelles à la Bas-Laurentienne Maïté Blanchette Vézina et l’Énergie au superministre Pierre Fitzgibbon, hérite d’une nouvelle responsabilité ministérielle : celle des Infrastructures.

À ce titre, il sera responsable du Plan québécois des infrastructures, qui atteindra la somme record de 150 milliards $, selon le cadre financier présenté par la CAQ pendant la campagne électorale.

M. Julien a expliqué qu’il sera responsable de «tout ce qui est autre que le réseau routier», soit : «toutes les infrastructures, hôpitaux, écoles, maisons des aînés», a énuméré M. Julien. Il se donne le défi de «faire mieux, plus rapidement», en accélérant la réalisation des nombreux projets au programme.

Il croit que son expérience d’élu municipal lui sera bénéfique pour assumer la fonction de ministre responsable de la Capitale-Nationale. «Ce que je veux faire rapidement, c’est rencontrer le maire Marchand», a dit M. Julien, qui entend miser sur la «concertation pour faire du développement économique à Québec». 

Drainville à l’Éducation

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

Le nouvel élu caquiste de Lévis, Benard Drainville, devient le ministre responsable du dossier prioritaire énoncé par François Legault : celui de l’Éducation.

«C’est emballant, tu reviens en politique, tu veux faire une différence... L’Éducation, ça peut-être un bel endroit pour faire une différence», a-t-il réagi.

En point de presse, l’ex-animateur a refusé de s’aventurer sur ce que seront ses propres priorités au sein de la «grosse machine» qu’est le réseau de l’éducation.

«Dans les prochaines semaines, je vais prendre du temps pour aller dans les écoles», a dit M. Drainville.

À titre de ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, il souhaite entre autres s’attaquer à l’enjeu de la pénurie de main-d’œuvre, vu l’importance de l’industrie manufacturière dans la région.

Celui qui avait lancé «lâchez-moi avec les GES» aux détracteurs du projet de tunnel entre Québec et Lévis pendant la campagne électorale entend jouer un rôle actif dans le «trio du 3e lien», formé par lui-même, Jonatan Julien et Geneviève Guilbault. 

Caire conserve son ministère

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

Malgré les rumeurs qui l’envoyaient au ballottage, le vétéran caquiste de La Peltrie, Éric Caire, conserve finalement le ministère de la Cybersécurité et du Numérique qui lui a été confié en début d’année.

Il s’agit toutefois de la seule responsabilité ministérielle qu’il aura à assumer, puisque le dossier de l’Accès à l’information et de la Protection des renseignements personnels appartient désormais à l’ex-ministre de l’Éducation Jean-François Roberge.

Notre Bureau parlementaire rapportait récemment que le cabinet de M. Caire serait à couteaux tirés avec la Commission d’accès à l’information, vu les difficultés que rencontrent la modernisation de ClicSÉQUR et le déploiement de l’identité numérique.

Dans les coulisses de son propre ministère, certains voyaient son ancienne cheffe de cabinet, Joëlle Boutin (réélue dans Jean-Talon), lui succéder, mais elle n’a finalement pas obtenu sa place au Saint des Saints. 

Biron aux Relations internationales

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

L’ex-journaliste recrutée par la CAQ Martine Biron, qui succède à Marc Picard dans Chutes-de-la-Chaudière, obtient des responsabilités ministérielles prestigieuses avec la Condition féminine, les Relations internationales et la Francophonie.

Tout porte à croire qu’elle s’envolera avec le premier ministre pour une première mission à l’étranger, dans un mois, avec la tenue du 18e Sommet de la Francophonie, prévu à Djerba, en Tunisie, les 19 et 20 novembre.

«Le Québec est le vaisseau amiral de la francophonie en Amérique du Nord. C’est important qu’on marque notre espace, qu’on soit présents», a indiqué Mme Biron à ce sujet.

Les électeurs de Chutes-de-la-Chaudière n’avaient pas été représentés par un membre du conseil des ministres depuis 1998, soit depuis Denise Carrier-Perreault (PQ), qui avait été dénommée de son poste de ministre déléguée aux Mines par Lucien Bouchard.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse nouvelles.quebec@tva.ca ou appelez-nous directement au 418-688-2030.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.