/regional/estduquebec/basstlaurent

Le rôle foncier bondit de près de 15 % à Rimouski

La valeur du parc immobilier de la Ville de Rimouski, dans le Bas-Saint-Laurent, a bondi de près de 15 % par rapport au rôle précédent, à cause notamment de la surchauffe du marché immobilier.

«La vigueur du marché au cours de la période pandémique fait en sorte que les nouveaux rôles resituent les valeurs foncières à un niveau jamais atteint dans les dernières décennies», a souligné le directeur des Affaires publiques à la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ), Marc-André Plante.

Dans le nouveau rôle foncier publié mercredi sur le site de la Ville de Rimouski, on peut voir que les terrains vacants ont enregistré la plus importante augmentation de valeur foncière, soit 18,5 % en moyenne, suivis par les résidences unifamiliales avec 16,9 % d'augmentation, des immeubles de quatre logements et plus avec 16,7 % et des condominiums avec 13,3 %.

Ce nouveau rôle entrera en vigueur le 1er janvier 2023 et servira de base pour déterminer le taux de taxation des propriétaires pour les trois prochains exercices financiers (2023-2024-2025).

«Les gens pensent que si l'évaluation augmente de 15 %, les taxes vont augmenter de 15 %, ce n'est pas comme ça que ça fonctionne, a souligné le maire de Rimouski, Guy Caron. On procède présentement à la préparation du budget et effectivement, il pourrait y avoir une augmentation de taxes qui sera basée sur la valeur payée l'an dernier et non sur la valeur actuelle de la maison.»

L'inflation met une forte pression sur les villes qui doivent jongler avec d'importantes augmentations des coûts.

«L'Union des municipalités du Québec (UMQ) a évalué qu'en raison de l'inflation, la hausse serait d'environ 6 % en moyenne, a souligné M. Caron, précisant que les villes doivent absorber des hausses de coûts importantes des appels d'offres et du carburant par exemple.

Selon la CORPIQ, une telle hausse serait difficile à absorber pour les contribuables.

«Une hausse de taxe de 6 % ça fait mal dans le contexte d'inflation. Les municipalités sont confrontées à une situation budgétaire difficile avec des pouvoirs fiscaux qui sont relativement limités. Ça annonce des situations difficiles pour les propriétaires, mais aussi pour les locataires qui seront appelés dans les prochains mois à avoir des hausses de loyer inégalées dans les 25 dernières années», a expliqué M. Plante.

Le maire de Rimouski se montre toutefois rassurant: «On essaie de préparer un budget qui va tenir compte de la capacité des contribuables de payer, éprouvés en cette période d'inflation, tout en tenant compte des besoins d'investissements pour Rimouski et des coûts plus élevés de l'administration municipale.»

Rappelons qu'en 2022, le compte de taxes moyen avait augmenté de 2,97 % à Rimouski. En ce qui a trait au taux de 2023, il faudra attendre l'adoption du budget de la Ville de Rimouski en décembre.

Les citoyens en désaccord avec la valeur inscrite au nouveau rôle foncier ont jusqu'au 30 avril 2023 pour demander une révision de leur dossier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.