/news/world

Le Qatar ne demandera pas leur statut marital aux femmes pour les soigner

Les services de santé du Qatar ne demanderont pas aux femmes nécessitant un traitement médical pendant le Mondial-2022 si elles sont «mariées ou non», dans un pays où les relations sexuelles hors mariage sont interdites, ont annoncé les organisateurs jeudi.

• À lire aussi: Coupe du monde au Qatar: l’Association canadienne de soccer plaide pour plus de droits humains

• À lire aussi: Les hôtels du Qatar sous surveillance par les ONG pour bien traiter leurs employés

État du Golfe conservateur, l'émirat gazier accueille du 20 novembre au 18 décembre la première Coupe du monde au Moyen-Orient, ses lois restrictives, sur les femmes ou les homosexuels, ayant souvent été dénoncées par les organisations de défense des droits humains. 

«On ne demandera pas aux personnes si elles sont mariées ou non, leur sexe, leur nationalité ou leur religion», a indiqué le porte-parole chargé des questions de santé au sein du comité d'organisation, Youssef Al-Maslamani, lors d'une conférence de presse à Doha.

«On leur posera des questions sur leur état de santé et pas leur situation personnelle», a-t-il ajouté, répondant à une question sur le sujet.

Selon les lois du Qatar, les relations sexuelles hors mariage sont passibles de peines allant jusqu'à sept ans d'emprisonnement. Ce type de sanction n'a toutefois pas été appliqué récemment, selon des ONG.

Dans leurs conseils aux voyageurs, certaines ambassades recommandent aux femmes enceintes de se munir d'un certificat de mariage au cas où elles auraient besoin de soins médicaux pendant leur séjour au Qatar.

En octobre 2020, des passagères de dix vols de Qatar Airways, parmi lesquelles 13 Australiennes s'étaient plaintes d'examens gynécologiques imposés afin de retrouver la mère d'un nouveau-né abandonné dans les toilettes de l'aéroport de la capitale Doha.

Les organisateurs du Mondial ont par ailleurs annoncé jeudi qu'à compter du 2 décembre, il ne sera plus nécessaire d'avoir un billet de match pour entrer dans le pays. 

Il sera par contre toujours obligatoire de s'inscrire en ligne pour obtenir une carte Hayya, qui fait office de visa depuis le 1er novembre. Il faudra également s'acquitter de 500 riyals qataris (environ 188 dollars) de frais, sauf pour les enfants de moins de 12 ans. 

Avant le 2 décembre, chaque spectateur peut entrer au Qatar accompagné de trois invités maximum qui doivent s'acquitter d'un droit d'entrée au même tarif.