/news/politics

Pas de masque «obligatoire», assure François Legault

Le gouvernement Legault n’envisage pas d’imposer à nouveau le port du masque, malgré les nombreux virus respiratoires qui engorgent les urgences du Québec.

• À lire aussi: Port du masque: la santé publique de Montréal en faveur d’une «forte recommandation»

• À lire aussi: Le port du masque sur une base volontaire est-il suffisant pour réduire la transmission des virus?

• À lire aussi: Triple épidémie de virus respiratoires: faut-il forcer les gens à porter un masque en public?

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, tiendra un point de presse demain en compagnie du directeur national de la Santé publique, Dr Luc Boileau. Les deux hommes doivent d’ailleurs s’entretenir aujourd’hui, en fin d’après-midi.  

Écoutez la rencontre Philippe-Vincent Foisy et Antoine Robitaille diffusée chaque jour en direct 12 h 15 via QUB radio :

« Il n’est pas question de réintroduire [le masque] de façon obligatoire », a assuré le premier ministre François Legault à son arrivée au caucus de la CAQ, mardi en prévision de la rentrée parlementaire.  

« Il va y avoir des recommandations et ça sera fait demain par Christian et par le Dr Boileau », a-t-il ajouté.  

Le ministre Dubé, lui, ne s’est pas adressé aux médias à son arrivée au caucus.  

Sa collègue déléguée à la Santé et aux Aînés, Sonia Bélanger, assure pour sa part que la situation s’améliore légèrement dans les hôpitaux du Québec.  

Toutefois, la situation dans les urgences pédiatriques demeure « préoccupante », précise-t-elle.  

La « cellule de crise » créée par le ministre Dubé pourrait d’ailleurs annoncer sous peu de nouvelles cliniques pédiatriques semblables à celles mises en place l’an dernier.

 Écoutez l'entrevue avec Olivier Drouin, fondateur du compte Covid-École sur QUB radio : 

Forte recommandation

S’il n’en tenait qu’à la Santé publique de Montréal, le port du masque serait fortement suggéré afin de réduire la propagation et, du même coup, la pression sur les hôpitaux. 

« Moi le message, et je pense que ça peut être une recommandation très forte, [serait] de porter le masque dans certaines circonstances », a mentionné la directrice régionale de la santé publique de Montréal, Mylène Drouin, lors d’une période de questions mardi après-midi. 

Quant aux lieux où cela doit s’appliquer, elle estime que cela devait être laissé au bon jugement de la population. 

« Il faut qu’on garde en tête les endroits où le risque est plus élevé, comme les endroits fermés, où beaucoup de gens rapprochés sur une longue période. On le sait, comme quand on va au bar et restaurants, etc. », dit-elle.  

La veille, en Ontario, le médecin hygiéniste en chef, Kieran Moore, avait également « fortement » recommandé le port du masque dans les lieux publics en raison des nombreux virus qui circulent dans la province voisine et qui touchent de plus en plus les enfants. 

Dimanche, le Collège des médecins du Québec (CMQ) a pour sa part émis une recommandation qui abonde dans le même sens et qualifié la situation d’« inquiétante ». 

« L’approche de la période des Fêtes devrait de plus nous inviter à un comportement prudent et responsable face à cette triple menace, afin d’éviter une vague de cas qui compromettrait les retrouvailles », pouvait-on lire dans un tweet. 

- Avec la collaboration d’Olivier Faucher et l’Agence QMI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.