/news/currentevents

Polyvalente confinée à Gatineau: trois suspects arrêtés

Trois personnes ont été arrêtées, mardi après-midi, lors d’une opération policière qui a forcé le confinement «préventif» des élèves et du personnel de la Polyvalente Le Carrefour à Gatineau. 

Des appels au 911 ont été reçus par le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) vers 13h30 «indiquant qu'une personne possiblement armée avait tenu des propos menaçants à l'égard d'un étudiant de la polyvalente», indique un communiqué transmis par le corps policier. 

Un «code blanc» a alors été déclenché «de manière préventive» dans l’établissement scolaire, en accord avec la direction. 

Capture d'écran/TVA Nouvelles

Le groupe d’intervention du corps policier a aussi été appelé sur les lieux. 

Tout au long du confinement, qui a duré environ deux heures, seuls les policiers pouvaient entrer et sortir de la Polyvalente Le Carrefour. 

L’enquête concernant la personne possiblement armée s’est poursuivie en parallèle au confinement et trois suspects ont été localisés «dans le secteur du Centre Slush Puppie».

«Des poursuites à pied se sont ensuivies et les trois suspects ont été rattrapés par les policiers», avant d’être arrêtés vers 15h30, selon le communiqué du SPVG. 

La procédure de déconfinement de la polyvalente s’est ensuite enclenchée, pour se terminer vers 16h40. 

Personne n’a été blessé lors de l’opération policière, confirme le SPVG. 

Celle-ci a toutefois créé du stress chez plusieurs élèves qui ignoraient ce qui se passait. 

«Ce n’est pas mentionné si c’est une pratique ou non, juste "code blanc, suivez les directives"», a raconté un étudiant interrogé par TVA Nouvelles à sa sortie de l’école.

«On entendait des bruits partout, on pensait qu’il y avait un gars dans l’école qui allait tirer», a cru un autre élève.

Bien qu’ils aient été priés d’éviter de se rendre à la polyvalente, plusieurs parents angoissés s’y sont quand même présentés sur les lieux.

«On est inquiets, on n’a aucune information. Ils ne nous donnent aucune information sur nos enfants, donc on va rester ici et on va attendre que nos enfants sortent», a déclaré une mère à TVA Nouvelles. 

L’enquête entourant l’événement se poursuit. 

Des accusations pourraient être portées contre les suspects arrêtés.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.