/news/world/guerre-en-ukraine

Le Canada sanctionne des fabricants de drones iraniens fournis à la Russie

Le Canada a annoncé de nouvelles sanctions contre l'Iran visant notamment deux entreprises d'armement qui sont accusées de fournir drones et personnel à la Russie pour attaquer «les civils et les infrastructures civiles en Ukraine».

• À lire aussi: L'Iran annonce avoir fabriqué un missile hypersonique

• À lire aussi: «Nous avons fourni à la Russie un nombre limité de drones»

Les entreprises Shahed Aviation Industries et Qods Aviation Industries, sanctionnées par Ottawa, sont «essentielles aux activités permanentes du régime visant à déstabiliser la paix et la sécurité internationales», a déclaré la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly par communiqué.

La ministre les accuse notamment d'être impliquées dans «la vente d'armes et l'envoi de personnel militaire iranien pour former et aider les forces russes».

Écoutez l'entrevue avec Rémi Landry, Lieutenant-colonel à la retraite et professeur associé à l’Université de Sherbrooke à l’émission de Richard Martineau via QUB radio : 

Cette cinquième série de sanctions infligées cette année vise également le conseiller principal du Guide suprême pour les affaires militaires, Yahya Safavi, le responsable de la logistique, le général Sayed Hojatollah Qureishi, et le commandant des drones des Gardiens de la révolution, le général de brigade Saeed Aghajani.

Les nouvelles mesures canadiennes imposent «une interdiction des transactions avec les personnes et les entités figurant sur la liste, gelant ainsi tous les avoirs qu'elles pourraient détenir au Canada», souligne le gouvernement.

Kiev et ses alliés occidentaux ont accusé la Russie d'utiliser des drones de fabrication iranienne pour mener des attaques en Ukraine au cours des dernières semaines.

La Grande-Bretagne et l'Union européenne ont déjà imposé des sanctions aux responsables iraniens et aux entreprises d'armement.

Début novembre, l'Iran a reconnu avoir fourni des drones à la Russie, mais a assuré que ces livraisons avaient eu lieu avant l'offensive en Ukraine.

Plus tôt cette semaine, Ottawa a également interdit de façon permanente l'accès au Canada à des milliers de responsables iraniens en raison de ce que le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, a qualifié de «violations flagrantes des droits de l'Homme, et de terrorisme».

«C'est un régime qui a tué ses propres citoyens. C'est un régime qui a également tué nos citoyens», a déclaré le ministre lundi, en référence à la répression meurtrière des manifestations par Téhéran, et à la tragédie du vol PS752.

En janvier 2020, un tir de missile iranien sur un avion de la compagnie Ukraine International Airlines avait fait 176 morts, dont 85 citoyens et résidents permanents canadiens.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.