/news/coronavirus

Le port du masque fortement conseillé pour tous dans les lieux publics

En plus de la COVID-19, l’influenza (grippe) et le virus respiratoire syncytial (VRS) frappent le Québec cette année. Les enfants sont particulièrement affectés par les infections au VRS, possiblement parce qu’ils n’ont pas développé d’anticorps durant les deux années de confinement.

Dans ce contexte, la Santé publique recommande «de porter le masque dans les lieux publics qui sont achalandés, pour tout le monde, peu importe l’âge», a déclaré le ministre de la Santé, Christian Dubé, mercredi, lors d’un point de presse en compagnie du directeur national de la Santé publique, Dr Luc Boileau, et du sous-ministre adjoint, Daniel Desharnais.

«Mais ça exclut les écoles et les garderies», a précisé le ministre Dubé.

Deux visions sur l’école

Même s’il s’agit de lieux achalandés et que les urgences pédiatriques débordent, la Santé publique a choisi d’exclure ceux-ci, après avoir consulté des pédiatres. «Nous savons, avec les données qu’on a cumulées au fil des deux dernières années, que ça pose une difficulté de porter le masque en permanence dans l’école», a expliqué le Dr Boileau.

Le port du masque complique notamment la socialisation chez les enfants.

Toutefois, un enfant malade devrait s’absenter de l’école et porter un masque à son retour aussi longtemps qu’il aura des symptômes, rappelle Dr Luc Boileau.

La décision de Québec fait contraste avec celle du médecin hygiéniste en chef de l'Ontario. Le Dr Kieran Moore a fortement recommandé lundi le port du masque dans les espaces publics intérieurs, incluant les écoles et les garderies.

Dr Moore a aussi confié qu’il «examine» la possibilité de l’imposer à l’école et à la garderie.

Gros bon sens

De façon générale, les autorités sanitaires en appellent au gros bon sens des citoyens pour décider s’ils doivent enfiler le masque. « On le sait, ce qui nous met à risque », dit Dr Boileau en rappelant l’expérience des Québécois depuis 2 ans et demi de pandémie.

Les files d’attente pour entrer dans un magasin, les cinémas et les théâtres, par exemple, sont des lieux à risque, a-t-il illustré.

Comme par le passé, la Santé publique rappelle l’importance de se laver les mains régulièrement et rester à la maison lorsqu'on fait de la fièvre et de porter un masque dès l'apparition de symptômes.

Vaccination

Le Dr Luc Boileau a également profité de l’occasion pour demander aux Québécois d’aller chercher leur dose de rappel contre la COVID-19 ou leur vaccin contre l’influenza.

«Il n’est pas trop tard. La saison grippale commence, mais il ne faut pas attendre d’être rendus à Noël pour dire: tiens, je vais aller me faire vacciner. Là, on va être dedans en masse. Donc, allons chercher ça le plus vite possible», a-t-il plaidé.

Écoutez la rencontre Philippe-Vincent Foisy et Antoine Robitaille diffusée chaque jour en direct 12 h 15 via QUB radio :

En raison de la fragilité du réseau de la santé et de la montée des virus respiratoires, trois principales recommandations sont émises.

1. Porter le masque dans les lieux publics achalandés, pour tout le monde, à l'exclusion des écoles et des garderies.

2. Se laver les mains régulièrement, particulièrement pour limiter la propagation de l'influenza.

3. Rester à la maison lorsqu'on fait de la fièvre et porter un masque dès l'apparition de symptômes.

Écoutez la rencontre Montpetit-Déry diffusée chaque jour en direct 13 h 55 via QUB radio :

«On a un cocktail épicé pour les prochaines semaines. Il est temps de revenir à nos bonnes habitudes de prudence et de vigilance», a insisté le Dr Luc Boileau, avant de prévenir que la saison de la grippe est entamée et pourrait être plus virulente cette année.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.