/regional/quebec/quebec

[PHOTOS] Le maire de Québec accueilli comme une vedette à Tunis

Photo Taïeb Moalla

TUNIS | Pendant que Québec recevait ses premières neiges, Bruno Marchand était accueilli à Tunis par un soleil radieux et par des hôtes aux petits soins qui buvaient littéralement ses paroles. 

• À lire aussi: L'opposition s'inquiète pour la disponibilité des fonds fédéraux pour le tramway

• À lire aussi: Port de Québec: Marchand en appelle à la collaboration avec Montréal et Trois-Rivières

• À lire aussi: Au Havre, Bruno Marchand fait un tour de tramway

«Il est très jeune», a lancé une dame dans l’assistance à son amie. «Et il est vraiment beau», a ajouté son interlocutrice en étouffant un rire contagieux. 

Le scène, captée par les oreilles indiscrètes du Journal, se déroulait mercredi après-midi (heure tunisienne) dans une salle généralement réservée aux cérémonies de mariage du somptueux hôtel de Ville de Tunis. Le «il» en question n’est nul autre que le maire de Québec, Bruno Marchand, qui signait un «protocole d’accord» avec son homologue de Tunis, Souad Abderrahim.  

Photo Taïeb Moalla

Les deux maires n’avaient que les mots «collaboration» et «partenariat» aux lèvres. Ce protocole, qui ne constitue pas un jumelage entre les deux Municipalités, portera sur trois axes : développement économique et le numérique, développement durable et lutte contre les changements climatiques ainsi que rayonnement culturel et préservation des espaces patrimoniaux. Il sera en vigueur 2023 à 2026. 

Photo Taïeb Moalla

Des symboles

Aux yeux du maire Marchand, le fait que l’entente se poursuive au-delà de 2025 - année du prochain scrutin municipal à Québec - est le symbole que l’accord peut aller au-delà des carrières politiques des uns et des autres.  

Autre symbole notable du côté tunisien, la mairesse Abderrahim a mangé du pain et des mets salés avec son homologue québécois. Dans la culture arabo-musulmane, ce type de partage est censé sceller une amitié et une fidélité durables. 

Après la cérémonie protocolaire, plusieurs maires de l’AIMF (Association internationale des maires francophones) se sont bousculés pour prendre des «selfies» avec Bruno Marchand et pour partager leurs cartes d’affaires.  

Photo Taïeb Moalla

«Donnez-moi votre WhatsApp, svp!», a lancé un élu africain au maire de Québec qui ne semblait toutefois pas connaître cette application de messagerie instantanée.   

Plus tôt en journée, en débarquant de Paris à l’aéroport Tunis-Carthage, M. Marchand et ses deux accompagnateurs ont été amenés directement, dès la sortie de l’avion, au salon VIP de l’aéroport, un endroit réservé aux dignitaires.  

Photo Taïeb Moalla

Mercredi, le maire de Québec a également rencontré la nouvelle ambassadrice du Canada en Tunisie, Lorraine Diguer, qui a pris ses fonctions il y a moins d’un mois. Cette dernière a insisté sur l’attractivité grandissante du Québec auprès des Tunisiens.     

Une suggestion de titre

Mi-sérieux mi-blagueur, au terme de cette journée frénétique, le maire s’est permis de faire une référence au titre qui coiffait la Une du Journal de mercredi et qui évoquait une «dure journée pour Marchand».  

«Demain, vous allez titrer : Bonne journée pour Marchand?», s’est-il amusé.  

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.