/news/society

«Un grand ménage à faire», selon Sonia Bélanger

Sonia Bélanger, ministre déléguée à la Santé et aux Aînés, a tenu à rappeler que le cas des résidences Floralies, quoique loin d’être unique, est inacceptable. 

«Les conclusions de ce rapport témoignent d’une situation inacceptable», dit la ministre, visiblement ébranlée par les situations de maltraitance et de négligence envers les aînés survenus dans ces résidences.

«Les images sont choquantes et le rapport assez éloquent.»

«Il y a un grand ménage à faire là-dedans», déplore-t-elle. 

Elle qualifie de «désorganisation majeure» le fonctionnement de l'entreprise tant sur le plan de la gestion que celui de l’organisation du travail.

La ministre soulève l’enjeu de la quantité des différents milieux d’hébergement (CHSLD publics, CHSLD privés, CHSLD privés conventionnés, RI, RPA), donc, de modes de fonctionnement.

«Un levier important»

Elle rappelle à la population que depuis l’adoption de loi sur la maltraitance au printemps dernier, un individu se voit dans l’obligation de divulguer tout geste de négligence ou de maltraitance, dès qu’il y a un doute. 

Des commissaires indépendants sont délégués à l’enquête de ces dossiers. 

«Cette loi-là, c’est un levier important», dit-elle, parce qu’elle permet d’intervenir directement. 

En mode «solution»

«Oui, c’est inacceptable, maintenant, je veux me mettre en mode solution», dit la ministre.

L’entreprise privée Les Floralies a été placée sous tutelle. 

Un mandat de 180 jours pour le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île qui doit assurer la gestion, l’administration, les équipements, la formation et rehausser la qualité des soins de manière générale.

Des inspections surprises seront faites de manière plus fréquente et plus rigoureuse par des équipes indépendantes, assure la ministre.

«Pour moi, le premier responsable, c’est l’entrepreneur», conclut Sonia Bélanger. 

L’avenir de l’entreprise reste incertain.

La ministre ajoute que les CHSLD privés pourront se conventionner sur une base volontaire, mais que la nationalisation de ceux-ci n’est pas encore prévue. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.