/regional/troisrivieres/mauricie

Allégations d'abus: le passage de l'entraineur Danny Vincent effacé à Shawinigan

La direction de l’école secondaire Du Rocher, à Shawinigan, s’est efforcée vendredi matin de faire disparaître les traces du passage de l’entraîneur de basketball Danny Vincent, cible de graves allégations d’abus contre ses joueurs.

• À lire aussi: Abus physiques et psychologiques par un entraîneur: Basketball Québec était au courant

• À lire aussi: Un entraîneur de basketball dénoncé par d’ex-joueuses

La direction de l’école, où Danny Vincent a amorcé sa carrière en 1992, a retiré toutes les photos de l’entraîneur sur les murs.

Le Centre de services scolaire de l’Énergie a décliné toute demande d’entrevue sur le sujet et mentionne avoir appris les événements par les médias. Par écrit, la coordonnatrice aux communications, Amélie Germain-Bergeron, a affirmé «qu’aucun membre de la direction de l’école ou de la direction du Centre de services scolaire de l’Énergie n’était en fonction au moment des gestes allégués»
«Nous n’avons pas d’information sur les évènements autres que ce que nous avons appris par les médias», a-t-elle ajouté.

La direction du CSS de l’Énergie s’en remet au travail des policiers. Danny Vincent a quitté ses fonctions d’entraîneur à l’école secondaire Du Rocher en 2004.

«Nous sommes très sensibles à ce que la présumée victime a vécu. Les gestes, agressions physiques ou verbales, les propos violents ou tout rapport de force incitant à des rapports sexuels sont inadmissibles et intolérables. Ces gestes devraient tous faire l’objet de dénonciation» peut-on lire dans le courriel de la CSS de l’Énergie.

«D’ailleurs, plusieurs actions de soutien sont en place dans l’éventualité où un élève vivrait une situation d’agression. Les enseignants et les intervenants sont disposés à accueillir un élève qui viendrait se confier à eux.»

L’histoire a trouvé écho dans les corridors de l’école. Plusieurs élèves rencontrés par TVA Nouvelles à l’extérieur de l’école, vendredi, étaient ébranlés par la nouvelle.

Le président de Sports Hommage Mauricie, André Beauchesne, dénonce tout type de comportement et d’abus dans le milieu sportif et invite les joueurs qui en sont victimes à dénoncer. Il a affirmé que les allégations visant Danny Vincent sont inacceptables.

«Il y a des ressources qui existent tel que le Réseau du sport étudiant du Québec et Excellence sportive Mauricie. Il y a aussi Sport’ Aide qui œuvre pour favoriser un environnement sportif sain», a-t-il expliqué.