/news/world/guerre-en-ukraine

Moscou accuse l'Ukraine d'avoir exécuté plus de 10 prisonniers de guerre russes

La Russie a accusé vendredi l'Ukraine d'avoir exécuté «brutalement» plus de 10 de ses militaires qui avaient déposé les armes, dénonçant un «crime de guerre».

• À lire aussi: «Près de la moitié» du système énergétique ukrainien endommagée par les frappes russes

• À lire aussi: Les pays du G20 n'ont «pas cédé» face à la Russie, se félicite un négociateur français

• À lire aussi: La Russie mène des travaux de fortification en Crimée

«Personne ne pourra présenter le meurtre délibéré et méthodique de plus de 10 soldats russes qui étaient immobilisés (...), avec des tirs directs dans la tête, comme une «exception tragique»», a déclaré le ministère russe de la Défense.

Cette accusation intervient après la publication sur les réseaux sociaux russes de deux vidéos d'une trentaine de secondes chacune, présentées par ces sources russes comme montrant l'exécution de militaires qui venaient de se rendre aux forces ukrainiennes.

Sur la première vidéo, prise avec un téléphone portable, on voit un groupe d'hommes en treillis militaire sortir les uns après les autres les mains en l'air d'un bâtiment dans la cour d'une maison et s'allonger face contre terre, sous l'injonction de soldats portant un brassard jaune et qui les tiennent en joue.

Au moment où surgit sur la gauche une dernière silhouette sombre, la vidéo s'interrompt brutalement en même temps qu'une rafale retentit.

La deuxième vidéo, prise depuis une hauteur, peut-être avec un drone, montre une douzaine de corps gisant au milieu de flaques de sang.

L'un des corps semble avoir été touché à la tête.

La présence dans les deux vidéos d'une brouette et d'une voiture pour enfants rouge dans le jardin semble indiquer qu'il s'agit du même lieu. Il n'était toutefois pas possible de savoir dans l'immédiat où, quand, par qui et dans quelles circonstances ces images ont été prises.

Examen par l'ONU

Le Conseil des droits de l'homme auprès du Kremlin, un organe consultatif rattaché à la présidence russe, a affirmé que ces exécutions présumées avaient été commises à Makiïvka, localité de la région de Donetsk (est de l'Ukraine).

«Nous allons demander une réaction de la communauté internationale et une enquête», a déclaré le dirigeant de cet organe, Valériy Fadeïev.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de l'ONU a déclaré : «Nous avons connaissance de ces vidéos et les examinons». Il a souligné que le cas échéant les coupables devaient répondre de leurs actes.

Le Comité d'enquête russe a indiqué avoir ouvert une enquête pour «l'exécution de soldats russes capturés».

Le ministère russe de la Défense a affirmé que ces vidéos constituaient «une nouvelle preuve du massacre de prisonniers de guerre russes désarmés par des militaires ukrainiens».

«Ce meurtre brutal de prisonniers de guerre russes n'est pas le premier ni le premier crime de guerre commis», a-t-il poursuivi, affirmant que le président ukrainien Volodymyr Zelensky «rendra des comptes pour tous les prisonniers torturés et tués».

Depuis le lancement de l'offensive russe contre l'Ukraine, fin février, les deux camps se sont plusieurs fois accusés d'infliger de mauvais traitements aux prisonniers de guerre.

Dans un rapport publié mardi, l'ONU avait affirmé que des prisonniers de guerre capturés par les deux parties étaient soumis à la torture et aux mauvais traitements.

L'organisation avait fait état de témoignages selon lesquels les prisonniers détenus par les forces russes étaient torturés de manière «assez systématique».

L'ONU avait aussi indiqué avoir reçu des «allégations crédibles» d'exécutions sommaires de prisonniers de guerre russes capturés par les forces ukrainiennes et de plusieurs cas de torture et de mauvais traitements.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.