/news/law

Pornographie juvénile: une avocate radiée fait face à une dizaine de chefs d'accusation

Une ancienne avocate de La Corne, en Abitibi-Témiscamingue, radiée en août dernier par le Barreau du Québec, fait maintenant face à une dizaine de chefs d’accusation.

Noémie Beauchemin est accusée de production, de possession et de distribution de pornographie juvénile. 

Madame Beauchemin est aussi accusée de trafic de drogues et d’avoir incité une femme à commettre un meurtre et à causer des voies de faits graves. 

Ces deux dernières infractions n'ont toutefois par été commises par la femme en question.

L’arrestation, demandée par le procureur le 11 novembre dernier, s’est effectuée le jeudi 17 novembre en matinée. Elle a été rendue possible grâce à un an d’enquête faite par l’escouade des crimes majeurs de la Sûreté du Québec à Val-d’Or.

Écoutez la rencontre de  Gibeault-Dutrizac avec Nicole Gibeault, juge à la retraite au micro d'Isabelle Maréchal sur QUB radio:

La femme de 27 ans, représentée par Me Mélanie Brochu, a comparu via téléphone au palais de justice de Val-d’Or en après-midi.  

Me Julien Pelletier, responsable de la poursuite, s’est opposé catégoriquement à la remise en liberté de l’ancienne avocate.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.