/news/politics

Elizabeth May réélue à la tête du Parti vert du Canada

Capture d'écran Agence QMI | Diffusion Facebook du Parti vert du Canada

Mme May a été choisie par 4666 militants du parti au terme du 6e tour de vote, devançant sa plus proche rivale Anna Keenan qui a récolté l’appui de 3089 membres du parti.

Ce faisant, Mme May prend la tête du Parti vert en compagnie du Québécois Jonathan Pedneault. Les deux candidats avaient présenté une candidature en binôme, dans l’optique de réformer la gestion du parti pour adopter un modèle équivalent à celui de Québec solidaire.

«C’est un peu du déjà vu, mais ce n’est pas la même chose. [...] Je ne suis pas ici toute seule. Je suis avec le plus jeune candidat à la chefferie», a souligné Mme May en prenant la parole après sa victoire en compagnie de Jonathan Pedneault.

La nouvelle cheffe a rapidement appelé les instances du parti à accepter le modèle de codirection qu’elle propose.

Six candidats avaient réussi à se qualifier pour briguer la chefferie du parti. Outre Mme May et M. Pedneault, Chad Walcott et Anna Keenan avaient aussi présenté une candidature en binôme. Enfin, l’Ontarienne Sarah Gabrielle Baron et le Québécois Simon Gnocchini-Meisser, deux candidats qui avaient déjà brigué la chefferie par le passé, ont présenté des candidatures chacun de leur côté.

Bisbille

Le nouveau binôme à la direction du parti hérite d’une formation qui a été marquée, ces derniers mois, par les conflits internes qui bouillent au sein du parti. CBC avait notamment rapporté, en septembre, la démission de la présidente du comité supervisant la course à la chefferie, Lorrain Rekmans, après un incident au cours duquel la cheffe par intérim du parti, Amita Kuttner - qui se décrit comme non-binaire - avait été identifiée avec les mauvais pronoms.

Des sources avaient aussi confié au média que divers départs et un manque de fond forçaient le Parti vert à compter sur des bénévoles pour faire fonctionner le Parti.

Montrant sa volonté de tourner la page, Mme May a invité tous les candidats à monter sur scène avec elle. «Nous allons travailler à l’avenir ensemble. Nous sommes une équipe», a-t-elle lancé.

La course à la chefferie avait été déclenchée à la suite de la démission d’Annamie Paul en novembre dernier, après un cuisant échec électoral aux élections générales de 2021. Le Parti vert n’avait remporté que 2,3 % des voix et s’était retrouvé avec seulement deux députés. Mme Paul avait échoué à se faire élire dans Toronto-Centre, où elle avait fini quatrième.

Arrivée à la tête du Parti vert une première fois en 2006, Elizabeth May a dû attendre jusqu’en 2011 pour devenir la première députée verte du Canada. Elle a depuis conservé sans discontinuer son siège dans Saanich-Gulf Islands, mais avait démissionné de la chefferie après l’élection de 2019.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.