/news/world

Le renseignement canadien enquête sur des menaces de mort provenant d’Iran

Cyberattaque imminente

photo d’archives

Le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) a indiqué qu’il enquête sur des menaces de mort émanant d’Iran qui viseraient des dissidents du régime islamique établis au Canada.

«Le SCRS est au courant que des acteurs d’État hostile, incluant la République islamique d’Iran, surveillent et intimident des communautés canadiennes, particulièrement de la diaspora. Les tactiques et les outils utilisés dans ce but incluent le cyber espionnage et des menaces pour faire taire ceux qui parlent ouvertement contre eux», a expliqué dans une déclaration écrite un porte-parole du SCRC, Eric Balsam.

L’organisation fédérale a ajouté qu’elle «prend au sérieux» ces menaces et appelle les victimes à raconter leur histoire au SCRS pour faire progresser l’enquête. Le SCRS a précisé qu’il travaille en partenariat avec la communauté canado-iranienne pour enquêter sur les menaces de mort qui ont été rapportées. Leur nombre n’a pas été précisé.

«Ces activités hostiles et l’interférence étrangère minent la sécurité du Canada et des Canadiens, en plus de nos valeurs démocratiques et de notre souveraineté», a poursuivi M. Balsam.

L’Iran tente actuellement d’étouffer un mouvement de contestation qui se fait entendre depuis des mois, mais s’est encore intensifié dans les derniers jours.

Le gouvernement fédéral avait confirmé, lundi, qu’il désignait «la République islamique d’Iran comme un régime qui s’est livré au terrorisme et à des violations systématiques et flagrantes des droits de la personne». Ce faisant, des dizaines de milliers de responsables du régime, incluant des membres du Corps des gardiens de la révolution, ont été interdits d’entrée au Canada.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.