/regional/quebec/chaudiereappalaches

«À cinq ans déjà, j’essayais d’entrer dans le laboratoire»

Aussi loin qu’il se souvienne, Raphaël Philibert a toujours manifesté de l’intérêt pour la thanatologie, métier qu’il pratique aujourd’hui avec fierté.

C’est ce qu’a confié le jeune homme à TVA Nouvelles lors d’une entrevue.

«À partir de l’âge de cinq ans déjà, j’essayais d’entrer dans le laboratoire. Mon père me rappelait qu’il fallait un permis d’embaumeur pour entrer. Je prenais un petit morceau de papier et j’écrivais dessus "Permis d’embaumeur" le mieux que j’étais capable d’écrire à cinq ans, puis je le glissais en dessous de la porte pour essayer d’entrer. Ça m’a toujours intéressé», relate le jeune thanatologue.

M. Philibert a complété sa formation de thanatologue au Collège de Rosemont, au printemps dernier, pour ensuite rejoindre l’entreprise de sa famille, le «Groupe Garneau», qui œuvre dans le milieu funéraire depuis plus d’une centaine d’années, et au sein duquel travaillent ses parents, son oncle et sa tante.

«On en voit plusieurs qui sont rendus à la cinquième génération, mais aussi on voit et on remarque qu’il y a de plus en plus de gens qui arrive de l’extérieur du domaine funéraire, de la famille et tout. Il y a de plus en plus de jeunes qui s’impliquent et qui veulent devenir thanatologue», explique Anne St-Pierre, directrice générale de la Corporation des thanatologues du Québec.

Le grand-père de Raphaël, Jean Garneau, se réjouit d’accueillir son petit fils dans l’entreprise familiale, qui en assurera la pérennité.

«Je suis bien content. En fin de compte, c’est une entreprise que j’ai partie avec rien. J’ai monté ça pour les enfants et pour les petits enfants. Il va être meilleur que moi», laisse-t-il tomber avec un sourire.

Bénéficiant de la confiance de son grand-père, Raphaël a tout de même gravi chacun des échelons.

«Raphaël a vraiment commencé en bas de l’échelle, puis petit à petit, les transports ont commencé. Après ça, il a été porteurs, puis a assuré quelques directions de funérailles ici et là», énumère la tante de Raphaël, Marie-Ève Garneau.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.