/sports/homepage

Un mondial sous le signe de la controverse

Alors que plus d’un million d’amateurs de soccer sont attendus au Qatar pour la Coupe du monde, se tenant du 20 novembre jusqu’au 18 décembre, cet événement sportif nage en pleine controverse.

Des milliers de travailleurs étrangers seraient morts depuis 2010 durant la construction des huit stades.

«Je trouve ça extrêmement dommage que le gouvernement non seulement n'ait pas le courage de boycotter diplomatiquement les jeux, mais non seulement ça, n'ait pas le courage de ses positions», soutient Alexis Brunelle-Duceppe, porte-parole du BQ en matière de droits de la personne.

Le gouvernement Trudeau a émis des recommandations aux Canadiens qui se rendent au Qatar. 

S’habiller sobrement et éviter les démonstrations d’affection en public sont quelques-uns de ses conseils. Il rappelle également que le Qatar interdit les relations entre les personnes du même sexe.

Amine prendra l'avion dimanche soir pour le Qatar. Il a fait des économies durant la dernière année pour l'événement. 

«Oui, il y a des choses qui sont un peu controversées, qui me dérangent, qui ne vont pas avec mes valeurs à moi. Je suis conscient de ces choses-là, mais en même temps, je suis principalement là pour un événement sportif, pour le soccer. Et c'est sûr ça que je vais me concentrer», explique Amine Ben Arous.

Écoutez l'entrevue avec Mathieu Carbasse à l’émission de Philippe-Vincent Foisy diffusée chaque jour en direct 6 h 50 h via QUB radio : 

Un conflit de valeurs

«Je suis bien hésitant à écouter la Coupe du monde de soccer parce que c'est un conflit de valeurs. Il y a les valeurs du sport, que sont la santé, bouger, mais il y a les valeurs aussi d'égalité dans l'humanité», pense un parent, qui regarde ses enfants jouer au soccer, dans un stade situé à Laval.

«Une bonne question que je me suis posée. C'est certain qu'il y a des choses qui sont arrivées, je trouve ça excessivement dommage. Peut-être que ça aurait été peut-être mieux que ce soit ailleurs», croit un autre.

«C'est trop tard à cette heure. Il faut donner ça à Qatar. Mais je vais le regarder comme n'importe qui d'autre. Mais mon opinion est que ça n'aurait jamais dû avoir lieu là», a réagi un autre père.

«Ce n'est pas à nous en tant qu'amateurs non plus d'abandonner notre équipe qui y va, qui décide de participer», a dit une mère présente. 

Le Canada n’a pas participé à la Coupe du monde depuis 40 ans. Malgré les controverses, ces parents encourageront l’équipe canadienne.

Écoutez l'entrevue de Benoit Dutrizac avec Dave Lévesque, journaliste sportif au Journal de Montréal en direct du Qatar sur QUB radio : 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.