/finance/homepage

La gestion des ressources humaines: un défi pour les PME

Business Team in einem Meeting mit Videokonferenz

Photo Adobe Stock

La gestion des ressources humaines est l’enjeu qui préoccupe le plus les PME du Québec, très loin devant les enjeux liés à l’approvisionnement, la production, les ventes ou les finances, selon un sondage Léger réalisé pour le compte de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA). 

• À lire aussi: Les immigrants réclamés comme solution à la pénurie de main-d'oeuvre

• À lire aussi: Des pharmaciens en renfort pour fabriquer du Tylenol pour enfant

Ainsi, parmi les dirigeants de PME interrogés, les principaux enjeux en matière de gestion des ressources humaines concernent le recrutement (51 %), la pénurie de main-d’œuvre (34 %) et la rétention de main-d’œuvre (15 %).

Les deux tiers des répondants (65 %) ont aussi affirmé n’avoir aucun défi lié aux ressources humaines en mode de travail hybride.

Recrutement et rétention difficiles

Les résultats du sondage, dévoilés lundi, montrent que les emplois de production ou de niveau technique demeurent les postes les plus difficiles à pourvoir. Plusieurs autres types de postes — notamment ceux de journaliers non qualifiés, de professionnels, de cuisinières, de commis et caissières ou d’éducatrices — sont aussi difficiles à combler, selon les sondés.

La moitié des PME ont indiqué avoir perdu des employés «cruciaux» au cours des deux dernières années.

Les entreprises qui arrivent à garder leurs employés cruciaux mentionnent que les meilleurs moyens de rétention sont d’offrir un meilleur salaire (27 %), d’établir une meilleure communication/relation avec eux (27 %) et d’offrir de meilleures conditions de travail (22 %).

«Au-delà de la rémunération et des conditions de travail, les PME qui visent à fidéliser davantage leurs employés doivent miser sur des aspects essentiels que sont la reconnaissance, l’autonomie, la flexibilité, les mesures de conciliation vie-travail et, surtout, une approche de gestion guidée par le dialogue et la collégialité», a déclaré Manon Poirier, directrice générale de l’Ordre des CRHA.

Formation et compétences

Deux tiers des PME sondées (67 %) ont affirmé que leurs employés devraient acquérir des compétences supplémentaires pour être «plus efficaces et pleinement productifs» en milieu de travail. La quasi-totalité des répondants (96 %) estime qu’il est important que leurs employés développent des compétences humaines telles que la communication, le leadership et l’intelligence émotionnelle, alors que les trois quarts (76 %) souhaitent que leurs employés développent des compétences numériques.

Le coup de sonde révèle toutefois qu’à peine la moitié des PME sondées (49 %) investit annuellement plus de 500 $ en formation par employé.

«Les PME auraient avantage à favoriser les activités informelles d’apprentissage qui s’intègrent bien au quotidien des petites entreprises. Pensons au coaching, au mentorat, au parrainage ou à toutes les méthodes appliquées et concrètes de développement des compétences qui favorisent le transfert des connaissances», a ajouté Mme Poirier.

Le sondage a été réalisé auprès de 300 dirigeants de PME québécoises, entre le 19 mai et le 8 juin 2022.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.