/news/currentevents

À peine libéré, il aurait tué un septuagénaire

JOEL LEMAY/ 24 HEURES/ AGENCE QM

À peine une semaine après avoir été libéré sous caution pour avoir gratuitement tabassé un passant, un Montréalais aurait récidivé en attaquant des inconnus et en tuant un septuagénaire. 

« Je vais te casser la gueule », avait crié Chaikhou Yaya Camara aux policiers, à la suite de son arrestation le 6 septembre dernier pour une série de voies de faits survenus le soir même dans le secteur Snowdon à Montréal.

En crise et de toute évidence sous l’effet de l’alcool, le suspect de 29 ans venait d’être interpellé pour s’en être pris sans aucune raison à des passants, avant de prendre la fuite.

Il a été arrêté peu après, alors qu’il était en plein délire, selon nos informations.

Aîné tué

Or, si les policiers avaient retracé trois victimes, ils ignoraient qu’il y en avait une quatrième.

C’est que Robert Masseau, 75 ans, a été retrouvé le lendemain après-midi, à la suite de l’appel à la police d’un proche qui s’inquiétait de ne pas avoir de nouvelles de l’aîné. En se rendant sur place, des patrouilleurs ont alors repéré la victime, qui avait succombé à ses blessures.

D’abord considérée comme une mort suspecte, les enquêteurs ont finalement établi qu’il s’agissait d’un meurtre. Camara, qui était déjà détenu en lien avec les autres attaques, a formellement été accusé ce mardi au palais de justice de Montréal. Il risque maintenant la prison à vie.

Écoutez le segment faits divers avec Maxime Deland diffusé chaque jour en direct 11 h 55 via QUB radio : 

Violent

Camara n’en était pourtant pas à ses premiers gestes violents. Une dizaine de jours seulement avant le meurtre allégué, l’accusé avait été arrêté pour avoir pris les écouteurs d’un passant, et l’avoir tabassé.

Malgré tout, il avait réussi à être libéré sous caution, moyennant un dépôt de 300 $ et une condition de ne pas consommer d’alcool. Il aurait brisé cette condition puisque le soir du drame, des témoins l’aurait aperçu avec une bouteille de bière à la main.

Détenu depuis, il a fait l’objet d’une expertise pour vérifier s’il était apte à subir son procès. Il a également été envoyé en évaluation psychiatrique, afin d’évaluer s’il peut être tenu criminellement responsable des crimes qui lui sont reprochés.

Il reviendra à la cour ultérieurement, pour la suite des procédures.

Avec les informations de Camille Payant et Erika Aubin du Journal de Montréal

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.