/news/culture

De nouvelles allégations contre le chanteur d’Arcade Fire

Une cinquième personne a dénoncé, mardi, les agissements du chanteur d’Arcade Fire, Win Butler, décrit comme un être «manipulateur et toxique».

• À lire aussi: Feist quitte la tournée Arcade Fire suite aux allégations d’agressions envers Win Butler

• À lire aussi: Frasques sexuelles de Win Butler d’Arcade Fire: «Nous évaluons la situation» - evenko

• À lire aussi: Allégations d’inconduite sexuelle: Win Butler du groupe montréalais Arcade Fire accusé

La victime, qui a raconté son histoire au site «Pitchfork» en utilisant le pseudonyme Sabina, a dit avoir entretenu une relation de nature sexuelle pendant environ trois ans avec le meneur du groupe montréalais.

«C’était une relation abusive. Émotionnellement abusive, manipulative, toxique. Il utilisait sa dynamique de pouvoir pour exploiter mon corps aux moments qui lui convenaient. Il m’a rencontré alors que j’étais vulnérable», a exprimé Sabina.

Sabina a affirmé avoir rencontré Butler en 2015, alors qu’elle travaillait dans un café de Montréal. Elle était alors âgée de 22 ans, tandis qu’il en avait 35.

De fil en aiguille, la jeune femme – qui avait alors un petit ami – et le chanteur se sont revus, à l’invitation de ce dernier. La relation a évolué jusqu’à ce qu’une première relation sexuelle ait lieu à l’automne.

«En général, c’était une dynamique abusive. C’était très agressif et je sentais que je devais juste faire ce qu’il disait. Je n’étais pas très confortable avec certaines des choses qu’il me demandait de faire. Ultimement, c’était déshumanisant», a évoqué Sabina.

Pitchfork avait déjà dévoilé les témoignages de quatre personnes, trois femmes et une personne non-binaire, faisant état d’allégation d’inconduite sexuelle en août dernier. C’est en découvrant ces témoignages que Sabina a décidé de livrer son histoire à son tour, en l’étayant de nombreuses copies de messages textes échangés avec le chanteur et d’écrits dans son journal intime.

Win Butler s’était excusé pour ses gestes, tout en soutenant n’avoir jamais eu de relations sexuelles sans consentement.

«Bien que ces relations aient toutes été consensuelles, je suis vraiment désolé pour tous ceux que j’ai blessés par mon comportement. En regardant l’avenir, je continue à apprendre de mes erreurs et à travailler dur pour devenir une meilleure personne, quelqu’un dont mon fils peut être fier», avait-il affirmé.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.