/news/culture

Martin Matte prendra la barre d’un talk-show éclaté à TVA

Martin Matte bosse depuis quelques mois déjà sur l’émission qu’il pilotera dès septembre 2023 à l’antenne de TVA. Il s’agit d’une formule éclatée de talk-show hebdomadaire combinant des entrevues, des prestations musicales avec un groupe maison, du stand-up, des sketchs «live» ou déjà tournés, des topos et même de la fiction.

«On va pousser l’humour sous toutes ses formes, proposer un gros party et de l’émotion chaque semaine», a résumé Martin Matte en entrevue avec l’Agence QMI, mardi.

Perfectionniste, un brin anxieux et enclin à répéter longuement avant de se présenter sous les projecteurs, Martin Matte est heureux d’avoir du temps pour se préparer, un «luxe» à 10 mois de la première. Il s’est entouré d’une équipe de scripteurs - dont son collaborateur de longue date François Avard - et il fera bientôt du rodage, comme pour un spectacle, afin d’être prêt quand le train quittera la gare pour 10 épisodes présentés en direct, l’automne prochain. TVA aurait demandé à Martin Matte d’arriver à l'antenne au printemps, mais il avait besoin de plus de temps.

L’humoriste, comédien, auteur, réalisateur et producteur ne voulait pas écrire un autre spectacle solo et prendre la route. Quand TVA l’a approché pour animer un talk-show, il avait déjà plusieurs idées en tête. Il souhaitait se lancer dans un nouveau défi et il était rendu à cette étape, principalement comme humoriste, comme Jimmy Fallon ou Jimmy Kemmel avant lui aux États-Unis. Son idole et modèle en matière de talk-show demeure toutefois David Letterman.

Le «squelette» de l’émission est déjà bien défini, mais ni la case horaire ni le titre ne sont encore arrêtés.

gingras

Photo courtoisie

Martin Matte, qu’une autre chaine convoitait aussi pour piloter un talk-show, a choisi de s’installer à TVA où il a présenté sa comédie à succès «Les beaux malaises». «C’était un naturel pour moi de revenir à TVA où on m’avait donné carte blanche pour "Les beaux malaises". J’ai la même carte blanche encore», a-t-il dit, lui qui produit l’émission avec son équipe d’Encore Télévision.

«Il y a quelque chose qui se rapproche de ce que je suis dans mon stand-up de scène. On s’en va faire un "show", c’est "live", on assiste à un moment, c’est stressant et excitant à la fois. Oui, je me lance dans le vide, parce que je n’ai jamais fait ça, mais je le fais après des années de stand-up et de jeu, et il me reste neuf mois avant que ça commence.»

Il est heureux de s’installer à l’Espace St-Denis, une salle multifonctionnelle complètement rénovée. «Il y a plein de possibilités dans cette salle et c’est un retour pour moi, car c’est là que j’ai commencé avec mon premier spectacle, "Histoires vraies".»

Plusieurs facettes

Martin Matte a exploité son «personnage» de vantard pendant des années après sa sortie de l’École nationale de l’humour, en 1995, puis il a proposé une version moins parfaite de lui-même, mêlant fiction et réalité dans «Les beaux malaises», projet qui lui a permis d’élargir ses horizons. À 52 ans, il souhaite être lui-même sur son plateau, ce qui veut dire qu’il sera à la fois drôle, mordant, sensible, audacieux, vulnérable, ironique, emphatique et provocateur.

«Il y a quelque chose dans l’âge, la cinquantaine, je suis plus posé, j’ai moins de choses à prouver. J’ai fait des centaines de "shows", j’ai fait des séries télé, ç’a marché fort. J’avais le goût d’être en gang, d’avoir des collaborateurs, une équipe. Je ne voulais pas faire une quotidienne non plus qui fait que tu ne fais que ça.»

L'autre talk-show de TVA, «Ça finit bien la semaine», se poursuivra aussi l'automne prochain, a par ailleurs confirmé la chaine.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.