/news/world/guerre-en-ukraine

Nouvelles sanctions canadiennes contre la Biélorussie

Le Canada a sanctionné une vingtaine de fonctionnaires biélorusses notamment soupçonnés d’avoir aidé la Russie à organiser le stationnement de troupes et de matériel militaire en Biélorussie, facilitant l’invasion de l’Ukraine en février dernier. 

• À lire aussi: 500 M$ en obligations mis en vente par Ottawa pour appuyer l’Ukraine

• À lire aussi: À la centrale de Zaporijjia, la menace constante d'un accident nucléaire

• À lire aussi: Des «crimes de guerre systémiques» dénoncés en Ukraine

Outre les 22 fonctionnaires ciblés, «le Canada impose également des sanctions à 16 autres entreprises bélarussiennes impliquées dans la fabrication de matériel militaire, la technologie, l’ingénierie, les activités bancaires et le transport ferroviaire», a dévoilé Affaires mondiales Canada mardi matin.

Ces sanctions, qui s’ajoutent à une longue liste d’environ 1500 entités russes, biélorusses et ukrainiennes sanctionnées depuis le début de la guerre, ont notamment pour effet de geler les avoirs des personnes visées au Canada.

Cette annonce survient au moment de la visite au Canada de la cheffe de l’Opposition en Biélorussie, Sviatlana Tsikhanouskaya. 

Celle-ci doit notamment rencontrer la ministre Mélanie Joly pour discuter du soutien du président Loukachenko à l’invasion de l’Ukraine, de la lutte contre l’autoritarisme et du respect de la démocratie en Biélorussie.

«Dire la vérité aux détenteurs du pouvoir n’est pas toujours facile, mais c’est nécessaire. Les Canadiens s’inspirent des défenseurs des droits de la personne et des dirigeants comme Sviatlana Tsikhanouskaya, qui ont le courage de défendre ce qui est juste», a commenté la ministre Joly par communiqué.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.