/news/politics

Trudeau condamne l’attentat terroriste à Jérusalem

Le premier ministre Justin Trudeau a condamné la double attaque terroriste à la bombe de mercredi à Jérusalem, en Israël, lors de laquelle un adolescent de nationalité canadienne et israélienne a perdu la vie.

«C’est avec immense tristesse que j’ai appris le décès d’un jeune Canadien dans un attentat terroriste à Jérusalem, et j’offre mes sincères condoléances à sa famille et à ses amis. Je pense aussi aux blessés. Le Canada condamne cette violence dans les termes les plus forts», a déclaré M. Trudeau sur Twitter.

Les deux attaques, survenues à proximité d’un arrêt de bus, ont aussi fait au moins une quinzaine de blessés, selon l’Agence France-Presse (AFP).Le geste a rapidement été dénoncé par les États-Unis et l’Union européenne.

Le jeune homme ayant été tué se nommait Aryeh Shechopek et avait 15 ou 16 ans, selon des sources locales citées par l’AFP. La bombe a détoné alors qu’il attendait l’autobus pour se rendre à l’école religieuse.

L'ambassadrice du Canada en Israël, Lisa Stadelbauer, a indiqué sur Twitter avoir «le cœur brisé» par le décès de ce «jeune Canadien» dans une «attaque terroriste condamnable à Jérusalem».

«Je partage le chagrin de notre ambassadrice en Israël. Un jeune Canadien a été assassiné aujourd'hui lors d'un attentat terroriste à Jérusalem. Mes plus sincères sympathies à sa famille, ses amis et les blessés», a commenté le député fédéral de Mont-Royal, Anthony Housefather, de confession juive.

«Il s'agissait d'un garçon qui n'avait jamais rien fait à personne et a été assassiné simplement parce qu'il est juif», a déclaré le premier ministre sortant Yaïr Lapid.

Ce dernier a tenu une réunion d'urgence avec les chefs des services de sécurité au QG de l'armée à Tel-Aviv et a informé son successeur désigné Benjamin Netanyahu, vainqueur des législatives du 1er novembre, de la situation.

M. Netanyahu mène ces jours-ci des pourparlers avec ses alliés des partis ultra-orthodoxes et de l'extrême droite sur la composition du futur gouvernement.

«Nous devons former le gouvernement le plus tôt possible, car le terrorisme, lui, n'attend pas», a déclaré mercredi Itamar Ben Gvir, ténor de l'extrême droite qui lorgne sur le ministère de la Sécurité publique, appelant les autorités à mener des «assassinats ciblés» de personnes soupçonnées de terrorisme.

Sans revendiquer ces attaques, le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, les a «saluées», les considérant dans un communiqué comme «le prix des crimes et des agressions» d'Israël «contre notre peuple».

-Avec l'AFP

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.