/news/world

Tuerie au Colorado : «Je me suis demandé ce qu’il faisait dans un bar gai», dit le père du tireur

Getty Images via AFP

Le père d’Anderson Lee Aldrich, cet homme accusé d’avoir perpétré la tuerie qui a fait 5 morts et 18 blessés au Club Q dans le Colorado en fin de semaine, a affirmé à la chaîne CBS8 que sa première réaction a été de se demander ce que son fils faisait dans un bar homosexuel.

Aaron Brink, un ancien combattant d’arts martiaux mixtes devenu acteur dans l’industrie pornographique qui a déjà eu moult déboires avec la justice, a raconté à la chaîne CBS 8 qu’il croyait que son fils était mort depuis six mois lorsqu’il a reçu l’appel des enquêteurs après la tuerie.

Brink avait une première fois perdu contact avec son fils qu’il croyait mort après que son ex-conjointe l’avait informé, en 2016, que son fils Nicholas avait changé de nom pour devenir Anderson, afin de se distancier de son père.

Mais, il y a six mois, il avait reçu un appel de son enfant, et les deux se sont chicanés au téléphone, a-t-il raconté en évoquant la frustration de son fils.

Le père, de confession mormone, a affirmé à CBS qu’il s’est demandé pourquoi son fils est allé dans un bar gai.

«Vous savez que les mormons ne sont pas gais. Nous n’avons pas de gais. Il n’y a pas de gais dans l’Église mormone», s’est exclamé Aaron Brink.

L’ex-entraîneur d’AMM, qui a déjà été condamné pour agression à l’endroit de son ex-conjointe, a aussi indiqué avoir déjà félicité son fils pour ses comportements violents alors qu’il lui apprenait à se battre.

L’homme s’est tout de même montré désolé pour les victimes, s’excusant auprès de leurs familles et affirmant «qu’il n’y a pas d’excuses pour tuer des gens».

«Je suis désolé pour vos pertes. La vie est si fragile et précieuse. La vie de ces gens était précieuse. Vous savez, ils avaient de la valeur. C’était de bonnes personnes, probablement. Ce n’est pas une chose pour laquelle vous tuez quelqu’un. Je suis désolé d’avoir laissé tomber mon fils», a dit Aaron Brink.

Le suspect, Anderson Lee Aldrich, s’identifie comme non binaire, a exposé son avocat lors d’une brève comparution mercredi. Il n’a toujours pas plaidé coupable ou non coupable aux crimes qui lui sont reprochés.

La mère du suspect, Laura Voepel, est la fille de Randy Voepel, un républicain qui a comparé l’insurrection du 6 janvier 2021 au Capitole comme étant «les premiers coups de feu tirés contre la tyrannie», ont évoqué les médias américains.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.