/news/politics

Attaque en règle de Marchand contre Smith

Irrité par les nombreuses sorties de Jackie Smith ces derniers jours, le maire Marchand estime qu'elle devrait songer à démissionner des conseils sur lesquels elle siège et qu'elle critique sur la place publique. 

• À lire aussi: Ville de Québec: le conseiller Jean-François Gosselin surpris à regarder le soccer en pleine séance à l'hôtel de ville

• À lire aussi: Jackie Smith demande la gratuité du transport en commun pour les aînés

• À lire aussi: Logement social: guerre de chiffres entre Jackie Smith et l’administration Marchand

Profitant de la période prébudgétaire à Québec, la cheffe de Transition Québec et conseillère de Limoilou, Jackie Smith, a fait plusieurs sorties récemment, sur des sujets qui sont abordés sur les conseils d'administration sur lesquels elle siège : l'Office municipal d'habitation, ExpoCité et le Réseau de transport de la capitale. 

Devoir de solidarité

Or, ces critiques ne plaisent pas au maire, Bruno Marchand, parce qu'elles vont à contre-courant des positions prises par ces C.A. «Elle a un devoir de solidarité avec les membres du C. A. et elle s'en fout complètement. Elle fait ces choix. Comment elle fait pour rester sur ces conseils d'administration, pour respecter son code d'administratrice? Comment elle fait pour dire n'importe quoi et cette semaine des choses complètement fausses et à l'encontre des plans stratégiques de ces organisations? Ça ne fonctionne pas. Elle doit certainement faire une réflexion en elle-même.»

De plus, le maire estime qu'elle devrait s'excuser d'avoir critiqué les prix des aliments au Grand Marché. «Elle renforce une perception qui est fausse. Juste son exemple de pommes à 12 piastres. Elle a été obligée de l'admettre, c'est faux. Est-ce qu'elle s'est excusée de ça?»

Muselée

La conseillère a répliqué que c'est Bruno Marchand lui-même qui a proposé de lui offrir ces postes sur les conseils d'administration. «Est-ce que son intention était de me mettre dans une situation de conflit d’intérêt afin de me museler et de restreindre ma capacité de critiquer son inaction concernant les sujets au coeur des valeurs de mon parti?»

Elle admet avoir réfléchi à la possibilité de quitter ces instances pour pouvoir critiquer librement, un peu comme Claude Villeneuve l'a fait avec le comité de réalisation du tramway. Mais elle dit n'être pas «rendue là».

«Les questions que je soulève et les propositions que je mets sur la place publique depuis quelques jours, je les ai toutes déjà soulevées au sein des conseils d’administration sur lesquels je siège. »

Elle n'a pas l'intention de s'excuser pour avoir affirmé que l'offre au Grand Marché ne répond pas au besoin alimentaire des familles de Limoilou.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse nouvelles.quebec@tva.ca ou appelez-nous directement au 418-688-2030.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.