/news/coronavirus

COVID-19: des syndicats demandent une banque de congés de 10 jours

Smiling girl puts face mask off her nose so that a healthcare worker can take a sample for Covid-19 testing

Photo Adobe Stock

Trois grandes centrales syndicales demandent au gouvernement du Québec d’accorder une banque de congés de maladie COVID-19 de 10 jours à l’ensemble des travailleurs qui ne peuvent pas faire du télétravail s’ils sont malades en raison de la nature de leur emploi. 

• À lire aussi: 6 millions de personnes confinées en Chine après une flambée de COVID

• À lire aussi: Le nombre de cas de COVID-19 a atteint un nouveau record

«Pour s’assurer que les consignes de la Santé publique puissent être respectées, encore faut-il que les travailleuses et les travailleurs aient les moyens de le faire!» ont écrit la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) dans un communiqué conjoint, jeudi.

Les trois centrales syndicales disent constater un nombre insuffisant de congés de maladie des travailleurs des grands réseaux, tels que ceux de la santé, l’éducation et la petite enfance, et craignent «que cela ne devienne un frein au respect des consignes» puisque ces derniers ne peuvent pas faire leur travail à distance.

«La dernière chose que l’on souhaite, c’est que nos milieux de travail deviennent des lieux de propagation parce que les gens n’avaient d’autre choix que d’aller travailler, même malade. Les dernières semaines, et probablement celles à venir, nous rappellent quand même que tout n’est pas terminé et qu’il vaut mieux prévenir. C’est le message qu’on lance au gouvernement avec cette demande», ont indiqué Daniel Boyer, président de la FTQ, François Enault, premier vice-président de la CSN, et Éric Gingras, président de la CSQ.

Les trois leaders syndicaux invitent ainsi le gouvernement du Québec à emboîter le pas du gouvernement fédéral «qui a octroyé 10 jours de congé de maladie à tous ses travailleuses et travailleurs par le biais d’une modification du Code canadien du travail» pour éviter ce type de situation. Cette mesure sera effective le 1er décembre prochain.

«Mettons toutes les chances de notre côté pour protéger la population et renforcer notre lutte commune contre la COVID-19», ont conclu les trois dirigeants.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.