/news/politics

Un nouveau plan d’adaptation climatique à 1,6 G$ dévoilé par le fédéral

Ottawa a dévoilé jeudi un tout premier plan axé sur l’adaptation aux changements climatiques, dont l’objectif premier est d’aider les villes particulièrement vulnérables aux feux de forêt et aux inondations récurrentes. 

• À lire aussi: Les négociations climatiques de la COP27 au bord du gouffre

Cela fait deux ans que le gouvernement planche sur cette stratégie dont les grandes lignes ont été annoncées par des ministres fédéraux à St. Peters Bay, sur l’Île-du-Prince-Édouard, où le récent ouragan Fiona a laissé des séquelles.

La Stratégie nationale d’adaptation du Canada voit le jour à l’aube de la COP15 sur la protection de la biodiversité, qui doit s’ouvrir à Montréal dans deux semaines.

Chiffrée à 1,6 milliard $, la Stratégie prévoit notamment d’investir dans le Fonds municipal vert, qui aide les municipalités à travers le pays à financer des projets de transition verte, allant de l’installation de panneaux solaires à l’installation de bornes de recharges pour les véhicules électriques.

Une partie de l’enveloppe ira aussi au Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes, qui aide les villes à moderniser des infrastructures leur permettant de limiter les dégâts dus aux catastrophes naturelles, «comme des routes et des ponts résistants aux inondations».

«Ces conditions climatiques dévastatrices sont fréquentes et intenses, et le Canada n’est pas prêt à y faire face», a déclaré la présidente de la Fédération canadienne des municipalités, Taneen Rudyk, qui accueille bien l’initiative.

Le NPD qualifie le montant investi de simple «début», car «ce n’est qu’environ un tiers de ce qui est nécessaire». La «solution» est «insuffisante et trop tardive».

«Les libéraux de Justin Trudeau sont loin de prendre des mesures suffisantes pour empêcher que la crise climatique ne devienne incontrôlable, et la nouvelle stratégie annoncée jeudi ne fait pas assez pour protéger les communautés contre les répercussions des changements climatiques», déplore Richard Cannings, porte-parole du NPD en matière de Protection civile.

De son côté, le gouvernement reconnaît qu’éventuellement, les défis liés à l’adaptation requerront davantage de contribution du trésor public, mais aussi d’investissements privés.

L’organisme Nature Canada, qui œuvre dans la conservation de la nature et de la biodiversité, a salué la Stratégie, car elle «reconnaît que le changement climatique, qui s'ajoute à la pollution et à la perte d'habitats, " met les écosystèmes naturels encore plus à risque "».

Les provinces et les territoires ont 90 jours pour soumettre leurs opinions au gouvernement.

Le gouvernement évalue que «chaque dollar investi en mesures d’adaptation entraîne des économies de 13 à 15 dollars, notamment en bénéfices directs et indirects dans l’ensemble de l’économie».

Les inondations représentent le type de catastrophe naturelle le plus couteux au pays, avec des dommages évalués à 2,9 milliards $ pour le secteur résidentiel seulement, estime Environnement Canada.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.