/regional/montreal/montreal

«On s’attend à ce que le policier soit un magicien en 2022», selon le nouveau chef du SPVM

Le nouveau chef du SPVM, Fady Dagher

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Le nouveau chef du SPVM, Fady Dagher

Pas encore en poste, le nouveau chef du Service de police de la Ville de Montréal s'est plaint des conditions de travail trop difficiles des policiers au micro de Philippe-Vincent Foisy vendredi. 

• À lire aussi: Les trois demandes de Valérie Plante au nouveau chef de police du SPVM

• À lire aussi: «On dit des choses et on les fait» - Fady Dagher

• À lire aussi: EN VIDÉO | Le nouveau directeur du SPVM interrompu par un homme en colère

«Il y a une distance entre certaines communautés et la police», a pointé le futur chef du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Fady Dagher, anciennement chef du service de police de l'agglomération de Longueuil.

Il estime que le service fonctionne «extrêmement bien» et qu’il propose des approches «innovantes».

En pleine tempête politique autour du profilage racial, le gouvernement Legault a contesté vendredi le jugement qui a ordonné la fin des interceptions aléatoires des automobilistes, une pratique «intolérable» et reposant sur «des apparences et des préjugés».

Une décision considérée comme «une immense claque au visage pour toutes les personnes racisées, en particulier pour les communautés noires du Québec», selon le député de Québec solidaire Andrés Fontecilla.

M. Dagher qui a passé 25 ans au SPVM croit connaître les rouages de la police et estime que les problèmes actuels ne sont pas financiers.

«Il faut y aller en mode écoute et après ça on posera des gestes», a avancé le policier.

Fady Dagher a été choisi pour diriger le SPVM pour les sept prochaines années.

Du profilage racial, il dit en avoir vu, en avoir vécu et affirme en avoir fait.

«C'est des biais inconscients», s’est justifié M. Dagher. Il reconnaît aussi que certains policiers ont eu des comportements racistes volontairement.

«Il faut trouver des moyens, des manières de faire pour que les policiers se rapprochent de la population», a-t-il suggéré.

Plusieurs arrestations à caractère raciste ont fait la une des journaux au Québec récemment comme celle d’un homme noir menotté sans raison par le SPVM début novembre. Face au mécontentement de la population sur cette question de profilage racial, un désengagement policier se ferait ressentir.

«On sent cette pression médiatique et sociale sur le travail policier, a mentionné M. Dagher. On s'attend à ce qu’un policier soit un magicien en 2022, s'est-il plaint. On s’attend à ce que nos policiers fassent tout, règlent tout.»

Sur ce point, le futur chef du SPVM rejoint les revendications de nombreux mouvements pour le définancement de la police qui estiment que celle-ci a trop de pouvoir et de responsabilités.

«On appelle la police puis la police doit régler les problèmes de société », a-t-il déploré.

Une tâche qui semblerait être celle de l'institution. «Le personnel du SPVM agit dans l'accomplissement de son travail, en se sentant concerné par les problématiques de l'environnement et en contribuant à leur résolution», peut-on lire sur le site du SPVM dans la section valeurs et mission.

«Il faut travailler avant que les appels de crise ne rentrent. La police ne pourra jamais devenir travailleurs sociaux», a rappelé Fady Dagher.

Une nomination saluée par l’opposition

L’opposition officielle à l’Hôtel de Ville de Montréal a salué la décision de nommer Fady Dagher à ce poste clé.

«Je suis fier d’avoir participé à la nomination de Fady Dagher comme chef du SPVM. Reconnu pour son approche humaine et communautaire, fort de son expérience de 30 ans et issu de la diversité, j’ai confiance qu’il sera un partenaire proche des Montréalais.es», a écrit jeudi sur Twitter Aref Salem, chef de l’opposition officielle.

«Son leadership et son engagement seront de grands atouts pour notre service de sécurité publique et y développer une vision en symbiose avec la communauté», a ajouté de son côté Abdelhaq Sari, porte-parole de l’opposition officielle en matière de sécurité publique.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.