/regional/saguenay

Stationnement étagé à l'hôpital: les conseillers de Chicoutimi montent le ton

Le ton monte dans le dossier du stationnement à étages de l'hôpital de Chicoutimi, à Saguenay, les élus de l'arrondissement, à l'exception de Mireille Jean, ayant prévenu les résidents du quartier que si le projet est abandonné, la solution alternative risque de leur déplaire.

Croquis de la dernière mouture du projet en main, le président du conseil d'arrondissement, Jacques Cleary, Michel Potvin, Serge Gaudreault, Michel Tremblay et Marc Bouchard ont défendu le concept, «qui ne cache pas du tout la vue sur le Fjord».

Les cinq conseillers ont aussi lancé une offensive pour démontrer que la population est massivement derrière cette construction. Ils ont entrepris une consultation populaire sur Facebook, cherchant ainsi une façon d'appuyer le lancement des travaux d'aménagement.

«On aimerait avoir 100%», a souligné Michel Potvin, sourire en coin.

«Est-ce qu'il y a quelqu'un qui peut être contre ce projet?» a-t-il questionné. «Si ce sont 10 citoyens (NDLR: les résidents de la rue Jacques-Cartier, en face du stationnement projeté) qui mènent, là ce n'est pas la même chose. La ville a 145 000 résidents.»

La ministre Andrée Laforest a convoqué une rencontre lundi avec tous les intervenants reliés au dossier.

Les conseillers ont entrepris une consultation populaire sur leur page Facebook personnelle. Ils cherchent ainsi une façon d'appuyer le lancement des travaux d'aménagement.

Si aucun projet de stationnement sur le site ne peut avancer, les espaces manqueront cruellement pendant la construction du bloc opératoire. La Ville pourrait donc permettre le stationnement dans les rues avoisinantes, là où il est présentement interdit ou limité. 

«Si on perd 630 places, il faudra bien enlever l'interdiction», a prévenu Michel Tremblay. «On ne peut pas demander aux gens de se garer n'importe où.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.