/finance/homepage

Vendredi fou et Cyberlundi: attention aux fraudeurs!

Au cours de la fin de semaine et jusqu'au Cyberlundi, des millions de transactions en ligne vont s'effectuer, mais cette occasion pour profiter des rabais, en est aussi une belle pour les fraudeurs.

• À lire aussi: «C’est assis, pipi et FIFA»: 26 heures d’attente pour des rabais du Vendredi fou

• À lire aussi: Vendredi fou: 54% des Canadiens magasineraient leurs achats de Noël

L'Office de protection du consommateur a émis plusieurs mises en garde à suivre pour éviter de se faire avoir.

En 2021, les fraudes associées à l'achat et à la vente en ligne ont représenté des pertes de 21 millions de dollars au pays selon le Centre antifraude du Canada. 

Le week-end du Vendredi fou jusqu'au Cyberlundi est une occasion en or pour les fraudeurs. 

«Les gens sont pressés et anxieux, ils ne veulent pas rater une occasion, ça c’est de l’or en barre pour les fraudeurs», a indiqué Manon Guillemette, professeure à l’Université de Sherbrooke.

Pour éviter de se faire prendre, voici quelques conseils:

D'abord, valider la conformité de l'entreprise: «Ce n’est pas le temps de découvrir de nouveaux marchands, allons-y avec des bannières qu’on connait», a recommandé François Charron, éditeur du site francoischarron.com.

Éviter les achats rapides: «Le sentiment d’urgence, c’est notre pire ennemi en tant que clients. On est énervé, on clique vite et partout et ça peut nous entrainer des problèmes», a mentionné François Charron.

Gare aux faux rabais : «Souvent il suffit de comparer avec des concurrents pour voir que le gros rabais qu’on nous annonce est en fait le même prix régulier ailleurs. C’est illégal de faire ça et les clients peuvent dénoncer», a expliqué le porte-parole de l’Office de protection du consommateur, Charles Tanguay.

Toujours payer avec une carte de crédit : «Le paiement par carte de crédit permet la rétrofacturation, c’est-à-dire un remboursement, dans l’éventualité ou vous ne recevez pas le produit ou s’il est en mauvais état par exemple», a précisé Charles Tanguay.

La rétrofacturation a ses avantages pour les consommateurs honnêtes, mais il peut se retourner contre les entreprises quand il est utilisé de façon frauduleuse : «C’est un fléau auquel nos entreprises canadiennes font face, dit le vice-président chez Moneris. Des gens mal intentionnés utilisent des cartes de crédit volées, reçoivent la marchandise et réclament un remboursement frauduleusement. Heureusement il y a moyen pour les entreprises de se protéger.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.