/news/world

États-Unis: les hommes noirs et hispaniques plus durement touchés par la COVID-19

Infirmières

Photo d’archives, Agence QMI

De multiples analyses de données ont montré que les personnes racisées ont été et continuent d'être touchées de manière disproportionnée par la COVID-19 aux États-Unis, selon une étude publiée dans « PLoS ONE ». 

• À lire aussi: Vaccin contre la grippe: «vu que c'est gratuit, on va y aller»

• À lire aussi: Les partys de bureau ne font pas l’unanimité

• À lire aussi: Le nombre de cas de COVID-19 a atteint un nouveau record

Les analyses ont révélé que les patients hispaniques avaient les taux les plus élevés de positivité à la COVID-19.

Ces résultats étaient conformes à d'autres rapports montrant que les patients hispaniques étaient plus de deux fois et demie plus susceptibles d'être testés positifs à la COVID-19 que leurs homologues blancs.

Les chercheurs du Mid-Atlantic Permanente Research Institute (MAPRI) et du Mid-Atlantic Permanente Medical Group ont analysé les dossiers médicaux électroniques de plus de cinq millions de patients adultes dans plusieurs systèmes médicaux à travers les États-Unis de mars 2020 à août 2020.

«Comprendre les disparités des différentes populations nous aide à déterminer où il y a des lacunes dans les soins», a déclaré Eric Watson, co-auteur de l'étude.

Selon lui, les systèmes médicaux doivent être plus proactifs pour garantir à chacun un accès à des soins de santé équitable, en particulier pendant une pandémie.

Près de 1 400 patients étudiés sont décédés après avoir été hospitalisés à cause de la COVID-19. Les hommes noirs ont connu les taux de mortalité les plus élevés, suivis de près par les hommes hispaniques.

L'étude a révélé que les patients noirs étaient plus susceptibles d'être hospitalisés en raison de la COVID-19 que les patients blancs. Quelle que soit leur origine ethnique, les hommes ont été hospitalisés pour COVID-19 plus fréquemment que les femmes. Les auteurs ont déclaré que de nombreux facteurs auraient pu entraîner des résultats graves pour les patients et les hommes noirs au cours de cette période.

«Nous savons qu'en général, les hommes sont moins susceptibles de demander des soins lorsqu'ils sont malades», a expliqué Watson. «Retarder les soins pour COVID-19 pourrait entraîner des résultats plus graves.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.