/news/society

Être soigné dans sa langue maternelle diminue le risque de décès, selon une étude ontarienne

Le fait d’être soigné dans sa langue maternelle a de grands impacts sur la santé des patients, selon une nouvelle étude ontarienne. 

Le risque de mourir des patients francophones observe une baisse de 24% lorsqu’ils sont soignés en français.

Dans le cas des patients hospitalisés, le risque de subir des préjudices diminue de 36%. 

C’est l’expression juste de la douleur par le patient qui est essentielle.

Le patient qui ne maîtrise pas la langue dans laquelle il doit communiquer pourrait mal comprendre le traitement, ce qui pourrait avoir de sérieuses répercussions.

Le constat est le même pour les patients allophones qui sont traités dans leur langue qui présentent 54% moins de risque de décès et 74% moins de chance de subir un préjudice.  

Selon les informations recueillies par le Journal de Montréal

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.