/news/currentevents

Un proche des Hells désarmé

L’homme de la Côte-Nord n’avait aucun antécédent et affirme ne plus être membre d’un club supporteur

La veste des Devil Soldier, une bande de motards supporteurs des Hells.

Photo tirée de documents policiers obtenus par le Bureau d’enquête

La veste des Devil Soldier, une bande de motards supporteurs des Hells.

Même s’il n’a pas d’antécédents judiciaires, qu’il dit avoir vendu sa moto et ne plus faire partie d’un groupe de motards, un proche des Hells Angels perd son permis d’arme à feu. 

• À lire aussi: Vaste opération anti-drogue touchant les Hells: au moins un million de comprimés saisis

Ghislain Ringuette a été débouté en cour le 15 novembre. Il avait tenté de faire annuler la décision du Contrôleur des armes à feu, qui lui avait retiré son permis d’armes. 

En décembre 2020, la Sûreté du Québec (SQ) avait révoqué les permis de 11 membres de clubs de motards sympathisants et de sept membres de clubs supporteurs des Hells Angels, dont celui de Ringuette, avait alors rapporté La Presse

Le résident de Sept-Îles était un membre actif des Devil Soldier, une bande de motards supporteurs des Hells. 

Afficher ses couleurs 

Selon la SQ, l’homme de 59 ans avait été aperçu avec l’écusson « Support 81 », en soutien aux Hells Angels, sur sa veste lors de sorties à moto. 

Le 8 fait référence à la huitième lettre de l’alphabet qui est le H et le 1 à la première lettre de l’alphabet, le A.

« Le fait de démontrer son allégeance par le port d’articles s’identifiant comme membre Hells Angels ou qui supportent ces derniers amène donc un certain pouvoir d’intimidation par les personnes qui le portent et facilite la commission d’infractions criminelles », a indiqué l’enquêteur de la SQ Patrice Boucher. 

Les Devil Soldier ne sont pas un « groupe de motards criminalisés », mais plutôt « un groupe de motards avec une structure calquée sur celle des [Hells Angels] et qui supporte les [Hells Angels] », a-t-il précisé.

Toutefois, deux anciens des Devil Soldier sont maintenant membres des Red Devils Quebec City, un club-école des Hells.

Présence à son mariage

Ghislain Ringuette en est un des membres fondateurs.

Photo tirée de documents policiers obtenus par le Bureau d’enquête

Ghislain Ringuette en est un des membres fondateurs.

Lors du mariage de Ringuette en juillet 2020, au moins deux membres en règle des Hells Angels ont été aperçus. 

Son cousin Marc Bordage était présent à la célébration. Arrêté lors de l’opération SharQc et accusé de meurtres, il a figuré sur la liste des dix criminels les plus recherchés au Québec pendant des années. 

  • Écoutez l'entrevue de Guillaume Lavoie avec Éric Thibault, journaliste au Bureau d’enquête de Québecor sur QUB radio :

Alexandre Maltais, membre du chapitre de Québec depuis 2017, se trouvait quant à lui à la table d’honneur. 

Ringuette a été vu en compagnie du Hells Marc Bordage, son cousin.

Photo d'archives

Ringuette a été vu en compagnie du Hells Marc Bordage, son cousin.

Du passé 

Lors de son audience en mai, Ringuette a dit ne plus être membre des Devil Soldier, avoir vendu sa moto et ne pas avoir de contact avec des membres des Hells Angels.

« Avant de conclure que les activités d’un individu n’ont plus rien à voir avec les groupes de motards criminalisés, il doit s’écouler une période de deux ans pendant laquelle plus rien n’est observé », mentionne toutefois la SQ. 

Ringuette avait été vu pour la dernière fois avec l’écusson Support 81 en avril 2021. 

– Avec Eric Thibault, Bureau d’enquête

D’autres cas similaires 

  • En 2018, un membre des Patriotes 1837 MC, un club supporteur des Hells, n’a pas pu convaincre la juge de lui redonner son permis de port d’arme. Jackie Lechasseur n’avait pas d’antécédents criminels et avait affirmé ne plus être membre du groupe. 
  • Marc Alarie, Alain Charrette et Walter Leszczynski ont tenté en vain de contester la décision du Contrôleur des armes à feu en 2019. Le fait que ces membres des Rebel Riders aient porté l’écusson Support 81 était « troublant », selon le juge Thierry Potvin. 
  • Un ex-militaire s’est rendu en Cour d’appel l’an dernier pour tenter de récupérer son permis, sans succès. Thomas Collins était membre des Brotherhood « Capital City », qui figure dans le top 10 des clubs supporteurs des Hells Angels.
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.