/news/world/guerre-en-ukraine

La rencontre de Poutine avec les mères de soldats russes tués, une mise en scène?

Capture d'écran | Twitter

Le président de la Russie Vladimir Poutine avait rencontré des mères de soldats russes tués en Ukraine vendredi, mais une enquête menée par un historien militaire révèle que cette rencontre était une mise en scène.

• À lire aussi: «Vladimir, réponds-nous!»: des femmes et mères de soldats interpellent Poutine

Devant les caméras, Poutine avait assuré «partager la douleur» de ces femmes, mais selon Cédric Mas, président de l’Institut Action Résilience, «la plupart des femmes conviées [...] seraient des employées de ministère, des comédiennes et même des élues du régime de Poutine».

Preuves à l’appui, l’historien montre l’exemple d’une femme présente à la rencontre qui avait brandi le portrait de son fils tué en Ukraine. Seul hic, des anciennes images montrent que l’homme aurait été tué bien avant le début de l’invasion russe, en 2019, dans la région séparatiste de Louhansk.

Parmi les autres femmes autour de la table, le média français BFMTV souligne la présence de la présidente d’une association pro-Poutine, Nadezhda Uzunova ainsi qu’une députée du parti «Russie Unie», Olga Beltseva. 

En septembre, lors de l’annexion illégale de quatre régions ukrainiennes par Moscou, Uzunova était présente aux célébrations sur la place Rouge où elle avait prononcé un discours patriotique.

«Nos soldats doivent nous protéger et nous, les mères, nous devons être unies à l'arrière pour favoriser la victoire», avait-elle souligné.

AFP

Des femmes soigneusement choisies, dénoncent des ONG

Des mères de soldats russes et de citoyens mobilisés s’étaient indignées dans les dernières semaines que leur fils était «mal préparé et sous-équipé» sur le champ de bataille.

Écoutez l'entrevue avec Dominique Arel, titulaire de la chaire d'études ukrainiennes à l'université d'Ottawa à l’émission de Mario Dumont via QUB radio:

Ces femmes mécontentes n’ont pas reçu l’appel du président, malgré toutes leurs démarches.

«Pourquoi est-ce qu'ils n'ont pas invité toutes les femmes qui ont fait des vidéos pour se plaindre? Il y en a au moins une cinquantaine, faites-les venir à Moscou!», a affirmé la présidente d’une ONG en Russie.

L’ONG derrière le «Comité des mères de soldats russes» dénonce également le fait de ne pas être informées de la situation de leur fils envoyé au combat.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.