/finance/homepage

Les aînés québécois de demain seront encore plus pauvres

« Il y a un risque de crise de la retraite », a prévenu la PDG du Fonds de solidarité FTQ, Janie C. Béïque, devant le Cercle canadien, hier, à Montréal, allant même jusqu’à parler d’une « bombe à retardement ». 

« Des milliers de travailleurs qui n’épargnent pas suffisamment dans une société qui vieillit rapidement, c’est une bombe à retardement sociale et financière », a affirmé Janie C. Béïque, PDG du Fonds de solidarité FTQ.

« Près de 6 travailleurs québécois sur 10 n’ont pas accès à un régime de retraite », a-t-elle ajouté.

  • Écoutez le segment économique d'Yves Daoust diffusé chaque jour en direct 9 h 35 via QUB radio :

Revenus faubles pour 49,2 %

À l’heure actuelle, selon l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) près de la moitié des aînés du Québec (49,2 %) vivent sous le seuil du revenu viable.

D’après une étude de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) avec l’Observatoire québécois des inégalités (OQI), rendue publique hier, une pauvreté « invisible » touche ainsi les aînés.

« La dignité des aînés, c’est non seulement lutter contre la maltraitance, l’âgisme et l’isolement, mais c’est aussi de nous assurer qu’ils aient accès à un revenu décent », a déploré Pierre Lynch, président de l’AQDR.

Ce constat, Janie C. Béïque, PDG du Fonds de solidarité FTQ, l’a soulevé à maintes reprises hier devant un parterre de gens d’affaires à Montréal.

« Un aîné québécois a des revenus moyens de 9000 $ par année de moins que son voisin ontarien. Quarante mille dollars contre 49 000 $ », a-t-elle souligné.

  • Écoutez la chronique économique avec l’économiste Francis Gosselin au micro de Mario Dumont sur QUB radio :

Retraités les plus pauvres au pays 

« On produit les retraités les plus pauvres au Canada », a déploré en marge de l’événement Serge Cadieux, premier vice-président au développement du marché de l’épargne du Fonds FTQ.

« Notre premier ministre n’arrête pas de nous dire qu’il veut se comparer avec l’Ontario, que l’on devrait être aussi riche », a-t-il lancé.

Dans son allocution, Mme Béïque a précisé que plus de 39 % des personnes aînées au Québec touchent le Supplément de revenu garanti.

Mais, on ne baisse pas les bras

Rappelons que la contribution moyenne des actionnaires du Fonds de solidarité FTQ est de 2900 $ par année.

« Moi, je refuse que des gens travaillent si fort, pour arriver avec si peu à leur retraite », a-t-elle lancé.

« La flambée du coût de la vie rend déjà l’effort d’épargne plus difficile. Il faut continuer de travailler tous dans le même sens pour soutenir les travailleurs », a-t-elle conclu.

D’après l’AQDR, il faut une augmentation annuelle de 4000 $ du soutien aux aînés et une admissibilité aux crédits d’impôt dès l’âge de 65 ans avec une modulation selon le revenu de 8000 $ pour les deux paliers gouvernementaux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.