/news/society

Les écoles sont pleines à craquer à Québec

Un nombre grandissant d’écoles de la capitale sont pleines à craquer, ce qui pousse les trois centres de services scolaires de Québec à réclamer cette année pas moins de 15 projets de construction et d’agrandissement, un record. 

• À lire aussi: Lettre à Bernard Drainville: êtes-vous prêt à régler les vrais problèmes de l’école publique?

• À lire aussi: Des aides à l'enseignement bénéfiques en classe

• À lire aussi: Les bras des élèves mesurés pour jouer au volley: une pratique inacceptable, selon le ministre Drainville

Ces projets s’ajoutent à la dizaine d’autres qui sont en chantier après avoir obtenu le feu vert de Québec au cours des dernières années.

À lui seul, le Centre de services scolaire de la Capitale a déposé cet automne 10 demandes d’ajout d’espace au ministère de l’Éducation. 

«C’est un nombre qui est clairement plus élevé que les dernières années», affirme son directeur général, Pierre Lapointe.

Le manque d’espace se fait surtout sentir dans la couronne nord de la capitale, dans les secteurs de Val-Bélair, Saint-Émile et Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, où le boom immobilier ne s’essouffle pas.

«On a des quartiers qui poursuivent de façon super dynamique leur développement. Les maisons y poussent rapidement», indique M. Lapointe. 

L’ajout de classes de maternelle 4 ans, dont le nombre est en augmentation depuis les dernières années, vient aussi changer la donne, ajoute-t-il.

Désormais, les enfants de cet âge sont systématiquement pris en compte dans les prévisions de clientèle. Plus d’une quarantaine de classes de maternelle 4 ans sont présentement offertes sur le territoire du Centre de services scolaire de la Capitale.

«Agrandir par l’intérieur»

Dans certains secteurs, le nombre de groupes d’élèves dépasse déjà la capacité d’accueil des écoles existantes, qui doivent «agrandir par l’intérieur» pour accueillir tous les enfants, ajoute M. Lapointe.

Des locaux, comme ceux du service de garde ou consacrés à l’enseignement de la musique, doivent alors être convertis en classe. 

Au Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries, la demande de construction d’une nouvelle école secondaire à Beauport – qui avait été présentée l’an dernier – a été déposée de nouveau cet automne, accompagnée d’une requête pour construire trois autres écoles primaires à Beauport, Boischatel et Stoneham.

Des «roulottes» au secondaire

Le manque d’espace se fait particulièrement sentir dans l’arrondissement Beauport, où il faudra construire des locaux pour accueillir 35 groupes d’élèves du secondaire et 23 groupes d’élèves du primaire au cours des prochaines années, selon les prévisions du centre de services.

Des unités modulaires – communément appelées « roulottes » – ont aussi fait leur apparition cette année dans les écoles secondaires de Charlesbourg, ce qui permet d’éviter les transferts massifs d’élèves, en attendant l’ouverture en 2024 de la nouvelle école secondaire qui sera située sur le site de l’ancien Jardin zoologique de Québec.

Agrandissement à de Rochebelle

De son côté, le Centre de services des Découvreurs espère aussi obtenir le financement pour l’agrandissement de l’école secondaire de Rochebelle, à Sainte-Foy. 

Il faudra toutefois patienter encore quelques mois afin de savoir si ces projets seront retenus par le ministère de l’Éducation. 

Au cours des dernières années, les sommes consacrées à la construction ou à l’agrandissement d’écoles dans le réseau scolaire ont considérablement augmenté. Cette enveloppe s’élève maintenant à plus d’un milliard de dollars pour l’année 2022-2023. 

École de l’Étoile-du-Nord: Flambant neuve, elle doit déjà être agrandie

L’école primaire de l’Étoile-du-Nord, située dans le secteur Saint-Émile à Québec, ouverte en août 2021, doit déjà être agrandie.

Photo Stevens LeBlanc

L’école primaire de l’Étoile-du-Nord, située dans le secteur Saint-Émile à Québec, ouverte en août 2021, doit déjà être agrandie.

Une école primaire flambant neuve, qui a ouvert ses portes l’an dernier à Québec, doit déjà être agrandie pour lui permettre d’accueillir tous les élèves de son quartier, qui connaît un boom immobilier important.

Située dans le secteur Saint-Émile, l’école de l’Étoile-du-Nord a accueilli ses premiers élèves à la rentrée 2021. 

Au moment de sa construction, il aurait été bien difficile de prévoir que les nouvelles constructions dans les environs se multiplieraient à ce point, affirme le directeur général du Centre de services scolaire de la Capitale, Pierre Lapointe.

«On peut bien tenter d’anticiper le développement résidentiel, mais on ne sait jamais comment l’économie va aller. On a déjà vu des phases de développement qui étaient annoncées, mais qui ne se sont jamais produites. Là, c’est plutôt le contraire», dit-il. 

Environ 480 unités de logement seront construites dans ce secteur au cours des prochaines années, ce qui explique que des agrandissements de 10 classes à l’école de l’Étoile-du-Nord et de 4 classes à l’école du Vignoble sont réclamés.

Plus faciles à agrandir

Les nouvelles écoles sont par ailleurs conçues afin qu’elles soient plus faciles à agrandir, ajoute M. Lapointe.

« Quand on voit que ce sont des quartiers avec un potentiel de développement, les plans sont conçus pour permettre un agrandissement qui se fait plus facilement que pour des vieux bâtiments », explique-t-il.

Le terrain est aussi souvent choisi en conséquence.

L’école de la Myriade, ouverte en 2017, sera aussi agrandie.

Photo d’archives, Stevens LeBlanc

L’école de la Myriade, ouverte en 2017, sera aussi agrandie.

Le Centre de services de la Capitale veut aussi agrandir l’école des Explorateurs à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, construite en 2014, ainsi que l’école de la Myriade à Val-Bélair, inaugurée en 2017.  

DEMANDES D’AJOUT D’ESPACE À QUÉBEC 

Construction

  • École secondaire à Beauport
  • École primaire à Beauport
  • École primaire à Boischatel
  • École primaire à Stoneham

Agrandissement d’écoles primaires

  • Des Explorateurs (Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier)
  • L’Orée-des-Bois (Val-Bélair)
  • La Myriade (Val-Bélair)
  • Du Vignoble (Saint-Émile)
  • De l’Étoile-du-Nord (Saint-Émile)
  • Saint-Albert-le-Grand* (Limoilou)
  • De l’Aventure* (Loretteville)

Agrandissement d’écoles secondaires

  • De l’Odyssée (Val-Bélair)
  • Conversion pour y accueillir les élèves de la 1re à la 5e secondaire
  • De Rochebelle (Sainte-Foy) 
  • Roger-Comtois* (Loretteville)

Agrandissement en formation professionnelle

  • Centre de formation professionnelle de Neuchâtel
  • École des métiers et occupations de l’industrie de la construction de Québec

*L’ajout d’un gymnase double est réclamé

PROJETS D’AJOUT D’ESPACE DÉJÀ EN COURS À QUÉBEC 

Constructions

  • École secondaire dans Charlesbourg (ouverture 2024)
  • École secondaire à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (ouverture 2027)
  • École primaire à Beauport (ouverture 2023)
  • École primaire à Charlesbourg (ouverture 2023)
  •  École primaire à Sainte-Brigitte-de-Laval (ouverture 2024)
  • École primaire dans le secteur Le Gendre à Sainte-Foy (ouverture 2026)

Agrandissements

  • École secondaire Cardinal-Roy dans le quartier Saint-Roch (août 2023)
  • École secondaire Joseph-François-Perrault dans le quartier Saint-Jean-Baptiste (août 2023)
  • École primaire du Buisson dans le secteur Les Saules (printemps 2024)
  • École primaire Saint-Paul-Apôtre dans le quartier Limoilou (août 2025)

Sources : centres de services scolaires de la Capitale, des Premières-Seigneuries et des Découvreurs

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.