/news/society

Paniers de Noël et Guignolée pour Moisson Québec qui est sollicité plus que jamais

La préparation des paniers de Noël de Moisson Québec bat son plein au Centre de foires grâce à des dizaines de bénévoles. En tout, ce sont 10 000 paniers de Noël qui seront distribués cette semaine aux organismes venant en aide aux personnes dans le besoin.  

• À lire aussi: Le budget Marchand marqué au fer rouge par les «turbulences» de l’économie

• À lire aussi: Guignolée des médias: faire la différence avec fierté

• À lire aussi: Nombre record de boîtes de denrées distribuées: La Bouchée généreuse a besoin de plus d'espace

Dans la région de Québec, un adulte sur quatre vit de l’insécurité alimentaire, selon Élaine Côté, directrice générale de Moisson Québec, qui est confronté à une forte augmentation de la demande. 

Afin de soutenir l’organisme dans sa mission, la collecte dans les rues de la 22e Guignolée des médias sera de retour ce jeudi, 1er décembre, à Québec et Lévis, de 7h à 9h. 

PHOTO DIANE TREMBLAY

Près de 300 bénévoles solliciteront la générosité de la population en recueillant des dons aux intersections les plus achalandées. 

Les paniers de Noël, qui sont livrés au fur et à mesure dans les organismes cette semaine, sont préparés à partir de produits achetés «à prix d’ami» par Moisson Québec auprès de ses partenaires. Cette initiative représente un coût de 650 000$, bien que les paniers aient une valeur monétaire globale de 1,2 M$. 

«Je trouve personnellement que c’est inacceptable que dans notre région autant de gens aient besoin d’aide alimentaire», a dit Mme Côté lundi lors du lancement de la Guignolée des médias. 

«On a le vertige par rapport à l’ampleur des besoins. Avant la pandémie, on aidait environ 35 000 personnes par mois. On est rendu à 68 000 personnes. Des gens qui n’avaient jamais fait une demande d’aide alimentaire et qui ne connaissent pas le réseau communautaire. Je peux vous dire que le visage de la pauvreté change énormément.» 

Près de 30% des personnes qui demandent de l’aide alimentaire ont des revenus qui découlent d’un emploi. 

«Travailler, ce n’est plus un gage pour se sortir de la pauvreté. Malheureusement, de plus en plus de gens qui travaillent ont recours à l’aide alimentaire pour se nourrir.» 

Donner à la Guignolée

Il existe plusieurs manières de faire un don : en argent ou par carte le 1er décembre, en ligne sur le site de Moisson Québec, dans les supermarchés Provigo ou Maxi ou en textant NOEL au 20222. 

Les bénévoles postés aux coins des rues seront munis d’un appareil Tiptap pour recevoir les dons par carte de guichet ou de crédit. Un «tap» équivaut à un don de 5$. 

Avec un don de 5$, Moisson Québec est en mesure de fournir 20 repas. 

La Guignolée des médias se poursuivra jusqu’au 31 décembre. Les supermarchés Maxi et Provigo accepteront les dons en argent et en denrées alimentaires non périssables toute cette période. 

Aide gouvernementale réclamée

Face à l’ampleur des besoins, Mme Côté sollicite l’aide des gouvernements. 

«Ça va nous prendre une aide gouvernementale. On n’aura pas le choix si on veut se donner la capacité de répondre à tout ce monde-là», a-t-elle ajouté.   

«Oui, c’est un appel. Les gouvernements fédéral et provincial doivent s’impliquer davantage pour soutenir notre réseau, pour s’assurer que les Québécois et les Canadiens ne souffrent pas du manque de denrées. On voit beaucoup de jeunes et je le répète, c’est inacceptable. Ça ne peut pas reposer seulement sur les épaules des bénévoles de notre réseau sans aide externe», affirme-t-elle. 

Moisson Québec vient en aide à 129 organismes de la région. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse nouvelles.quebec@tva.ca ou appelez-nous directement au 418-688-2030.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.